Histoire

Colonisation française de l’Algérie - M.Zitouni : «La redéfinition plus juste des concepts bientôt achevée»

Publié par Dk News le 08-02-2019, 15h39 | 28
|

La redéfinition «plus juste» des concepts   historiques liés à la période de la colonisation française de l’Algérie,   incluant le Mouvement national et la guerre de libération nationale, sera   «bientôt achevée», a affirmé jeudi à Alger le ministre des Moudjahidine,   Tayeb Zitouni. 

Intervenant en marge d’une rencontre commémorative du 61e anniversaire des   événements de Sakiet Sidi Youcef, survenus le 8 février 1958 dans cette   localité frontalière de Tunisie, le ministre a fait savoir que le processus   de redéfinition de certains concepts liés à la lutte du peuple algérien   contre la colonisation française, «entamé il y a plus de 2 ans, en est à 90   % et sera bientôt achevé». 

«Nous sommes dans une autre étape d’écriture de notre Histoire. Un atelier   de travail est en train de redéfinir de manière plus juste tous les   concepts historiques inhérents au Mouvement national et à la guerre de   libération nationale», a déclaré le ministre, faisant savoir que «ce   douloureux épisode de l’histoire de la Révolution algérienne sera   officiellement défini comme étant les massacres de Sakiet Sidi Youcef». 

Précisant que cet atelier relève du Centre national d'études et de   recherche sur le Mouvement national et la Révolution du 1er novembre 1954,   placé sous la tutelle de son département ministériel, M. Zitouni a indiqué   qu’une commission spécialisée s’attèle à recenser tous les concepts devant   être concernés par cette opération. 

S’agissant des massacres de Sakiet Sidi Youcef, il a estimé «nécessaire de   méditer cette étape historique de la Révolution algérienne», notant que les   deux peuples algérien et tunisien «ont édifié une position de lutte, de   dignité et de bravoure commune». 

Citant la déclaration du président de la République à ce sujet, il a   poursuivi que les Algériens et les Tunisiens «ont fait montre de l’une des   plus grandes images de fraternité, de solidarité et de cohésion entre les   peuples et ont démontré au monde que la force et la solidité de ce qui les   unissait étaient plus grands que les exactions du colonisateur».   

Pour le ministre, «ce qui a été perpétré par le colonisateur français, il   y a 61 ans, est un acte de vengeance et de désespoir face au courage des   moudjahidine qui ont donné des leçons en matière d’organisation et de   coordination dans leur sacrifice pour la nation».

Ces massacres attestent, en outre, que «les frontières et barrières n’ont   pu et ne pourront jamais séparer les deux peuples et le sang d’innocents de   ce village a réaffirmé les liens qui les unissent», a souligné le ministre,   soutenant que ces faits «ont changé le cours des choses et ont permis une   meilleure concertation des efforts entre les peuples maghrébins». 

M. Zitouni a plaidé, en outre, pour que «cette cohésion se poursuive   aujourd’hui comme cela a été maintes fois exprimée par le président de la   République, Abdelaziz Bouteflika», rappelant, à ce propos, le message   véhiculé par la Charte pour la paix et la réconciliation nationale.  Présent à cette rencontre aux côtés du ministre de la Communication,   Djamel Kaouane, l’ambassadeur de Tunisie en Algérie, Nacer El-Said, a   considéré, pour sa part, que les deux pays «sont confrontés aujourd’hui à   des défis communs que leurs peuples sont en mesure de relever comme ils   l’ont fait par le passé», citant «les défis de l’émigration clandestine, la   lutte contre le terrorisme, la contrebande et le climat». 

Intervenant en marge de cette conférence, il a s’est félicité de   l’inauguration du projet de raccordement de la Tunisie en gaz algérien, le   qualifiant de «passerelle qui renforce les liens fraternels, historiques et   géographiques unissant les peuples algérien et tunisien».

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.