Hi-Tech

Satellites Les débris du test anti-satellite pas dangereux pour l'ISS, dit l'Inde

Publié par Dk News le 07-04-2019, 15h54 | 10
|

L'Inde a assuré samedi que les centaines de   débris générés par son test de missile anti-satellite ne représentaient pas   de danger pour la Station spatiale internationale (ISS), répliquant aux   critiques de la Nasa.

L'Inde est sur la défensive depuis le test du 27 mars, que la Nasa,   l'Agence spatiale américaine, a qualifiée de «chose terrible» mettant en   danger les astronautes à bord de l'ISS. «La mission a été conçue de façon à   ce que les débris se désagrègent très vite», a affirmé aux journalistes   lors d'une conférence de presse G. Satheesh Reddy, qui dirige l'Organisme   indien de recherche et développement sur la Défense.

«Il y a eu un risque pendant dix jours et nous avons dépassé ce délai»,   a-t-il ajouté. «D'après nos simulations, il n'y avait pas de possibilité   que les débris du satellite heurtent la Station spatiale internationale», a   insisté le dirigeant.

L'administrateur de l'agence spatiale américaine Jim Bridenstine avait dit   lundi que la destruction par l'Inde d'un de ses satellites en orbite   terrestre par un missile avait créé 400 débris spatiaux.

«Ce type d'activités est incompatible avec l'avenir des vols habités»,   avait-il dénoncé. Le danger de ces débris spatiaux n'est pas qu'ils   retombent sur Terre mais qu'ils percutent des satellites en orbite: à   grande vitesse, même le plus minuscule d'entre eux peut les mettre hors   service.

Le satellite indien a été détruit à une relativement basse altitude de 300   kilomètres, soit 120 km sous l'ISS et la plupart des satellites en orbite.   M. Bridenstine et d'autres experts du secteur aérospatial ont également   estimé que les débris indiens se désagrègeraient en brûlant au moment de   pénétrer dans l'atmosphère.

C'est l'armée américaine qui recense les objets dans l'espace pour prédire   le risque de collision non seulement pour l'ISS, mais pour les satellites.   Les militaires suivent 23.000 objets de plus de 10 centimètres. Cela inclut   environ 10.000 débris, dont près de 3.000 qui ont été créés par un seul   événement: un test anti-satellite chinois en 2007 à 860 km de la surface.

L'Inde a fait valoir que son test témoignait de sa puissance aérospatiale.   Seuls les Etats-Unis, la Russie et la Chine avaient jusqu'à présent réussi   de tels tirs de missile anti-satellite.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.