Hi-Tech

Selon une étude Les glaciers des Alpes risquent de fondre à 90% d'ici à 2100

Publié par Dk News le 09-04-2019, 17h38 | 5
|

Les glaciers des Alpes risquent de fondre à plus   de 90% d'ici à la fin du siècle si rien n'est fait pour réduire les   émissions de gaz à effet de serre (GES) liées à l'activité humaine, et   responsables du réchauffement climatique, selon une étude publiée mardi.

Les quelque 4.000 glaciers alpins, attraits touristiques qui fournissent   aussi de l'eau en été à des millions de personnes, sont menacés par les   GES.  Une équipe de chercheurs suisses a utilisé des modèles climatiques   couplées à des mesures des glaciers pour estimer leur évolution selon   divers scénarios de réchauffement.

Si les émissions atteignent un plafond d'ici quelques années avant de   rapidement diminuer jusqu'à 2100, seulement un tiers du volume de ces   glaciers survivrait. Mais si les émissions continuent à leur rythme actuel,   la prédiction est encore plus "sombre".

"Dans ce scénario pessimiste, les Alpes pourraient être quasiment privées   de glace d'ici 2100, avec seulement quelques morceaux isolés en haute   altitude, qui représenterait 50% ou moins du volume actuel", explique le   chercheur à ETH Zurich et coauteur de l'étude, Matthias Huss, cité par des   médias.

Et quels que soient les efforts faits pour réduire les émissions, "les   Alpes perdront au moins la moitié de leurs glaciers", mettent en garde ces   scientifiques, soulignant l'importance de ces géants de glace.  "Un glacier est un réservoir. Un glacier en bonne santé fond en été et   grossit en hiver. Cela veut dire qu'aux périodes où les gens ont le plus   besoin d'eau, ils l'obtiennent du glacier", souligne de son côté, Harry   Zekollari, de l'Université de technologie de Delft, aux Pays-Bas.  "Si les glaciers disparaissent, vous perdez ces réservoirs. Dans les Alpes   c'est peut-être supportable, mais dans les Andes ou l'Himalaya, des   milliards de personnes ont vraiment besoin de cette eau", poursuit-il,   notant également les risques d'inondations, de glissements de terrain et   l'impact sur le tourisme.

Les glaciers des Alpes contiennent environ 100 km3 de glace, soit   l'équivalent de 400 millions de piscines olympiques. Mais ils ne sont pas   les seuls à fondre.

Une autre étude publiée lundi dans "Nature", estime que la fonte des   glaciers dans le monde entier s'est accélérée ces trois dernières   décennies.  Les glaciers ont perdu 9.000 milliards de tonnes de glace entre 1991 et   2016, entraînant une élévation de 2,7 cm du niveau de la mer, selon   l'Irstea (Institut national de recherche en sciences et technologies pour   l'environnement et l'agriculture) qui a participé à l'étude.

Les glaciers ayant le plus contribué à cette augmentation sont ceux de   l'Alaska, puis ceux de Patagonie et des régions arctiques. Ceux des Alpes,   plus petits, n'ont joué qu'un rôle "mineur".

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.