Santé

France: Intrusion dans un hôpital lors du défilé du 1er mai à Paris

Publié par Dk News le 04-05-2019, 15h13 | 1
|

Des dizaines de personnes ont fait brièvement irruption mercredi dans l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris en marge du défilé émaillé de heurts du 1er mai, provoquant l'indignation des autorités et des personnels de santé, rapportent jeudi des médias.

Certains «ont tenté de pénétrer dans un service de réanimation avant d'être délogés par la police». «Une trentaine de personnes ont été interpellées», selon le Parquet de Paris. Certains avaient «des gestes violents et menaçants», a raconté sur la radio France Inter la directrice de l'établissement Marie-Anne Ruder, ajoutant que le personnel était «profondément choqué que l'hôpital puisse devenir une cible».

S'exprimant sur la radio Europe 1, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a dénoncé un incident «inqualifiable», estimant que cette intrusion est «inqualifiable» et révélatrice d'un «niveau de violences et de comportements indignes».

«C'est la première fois qu'il y a une exaction dans un hôpital (...). Je pense que tous les Français, comme moi, sont extrêmement choqués, c'est inqualifiable» a-t-elle noté. «Rentrer dans un hôpital, forcer des grilles, faire peur à des patients, faire peur à des soignants, vouloir rentrer dans une salle de réanimation...

je pense qu'on atteint vraiment des sommets d'incivilité», a ajouté la ministre, soulignant que l'enquête devra toutefois encore éclaircir les circonstances exactes de l'incident. «Il y a peut-être des personnes qui se sont réfugiées» (pour fuir les violences, ndlr), «d'autres qui ont peut-être voulu commettre des vols», notamment de matériel informatique.

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, qui s'est déplacé sur le site, a évoqué une «attaque» par des militants anticapitalistes d'ultragauche «black blocs».

Le directeur général de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris, Martin Hirsch, a de son côté dénoncé «la mise en danger de patients» par «une bande de manifestants/casseurs» et annoncé déposer plainte.

La Pitié-Salpêtrière est située à proximité de la place d'Italie, dans le sud de Paris, où le parcours de la manifestation syndicale a pris fin dans un nuage de gaz lacrymogène et après des heurts.

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté mercredi en France pour le traditionnel défilé du 1er-mai, à l'appel des syndicats et des «gilets jaunes» en rébellion depuis plus de cinq (5) mois contre la politique du gouvernement.

Les manifestations se sont déroulées dans le calme en province selon des médias, mais le défilé parisien a été émaillé de violences et de heurts entre des manifestants et les forces de l'ordre.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.