Société

Sécurité routière: Le nombre de décès sur les routes continue d'augmenter

Publié par Dk News le 07-05-2019, 14h39 | 2
|

Malgré les progrès accomplis, le nombre de décès sur les routes continue d'augmenter. 1,35 million de personnes meurent chaque année dans un accident de la route, a prévenu lundi l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à l'ouverture de la cinquième Semaine mondiale de la sécurité routière des Nations Unies (6-12 mai 2019).

«La vision de l'OMS est celle d'un monde exempt de personnes décédées et blessées dans des accidents de la route», a déclaré le directeur général de l'OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus.

«C'est aussi un monde où tout le monde bénéficie d'une couverture santé universelle, y compris les soins de traumatologie, la réadaptation et le soutien psychologique aux victimes de la circulation routière.»  Les traumatismes dus aux accidents de la route sont aujourd'hui la principale cause de décès chez les enfants et les jeunes âgés de 5 à 29 ans.

Au niveau mondial, les piétons et les cyclistes représentent 26% de tous les décès sur la route, tandis que les motocyclistes et les passagers en représentent 28%.

 Le risque de décès lié à la circulation routière reste trois fois plus élevé dans les pays à faible revenu que dans les pays à revenu élevé, les taux étant les plus élevés en Afrique (26,6 pour 100.000 habitants) et les plus faibles en Europe (9,3 pour 100.000 habitants).

 L'OMS estime que le nombre important de morts et de blessés dans les accidents de la route sont un prix inacceptable à payer pour la mobilité.

  «Il n'y a pas d'excuse pour l'inaction. C'est un problème avec des solutions éprouvées», a déclaré le Dr Etienne Krug, directeur du Département de la gestion des maladies non transmissibles, du handicap, de la violence et de la prévention des blessures à l'OMS.

 «Les gouvernements et leurs partenaires doivent faire preuve de leadership et accélérer les actions pour sauver des vies en mettant en £uvre ce qui fonctionne.» Dans les milieux où des progrès ont été réalisés, c'est grâce à un solide leadership en matière de législation sur les principaux risques comme la vitesse, l'alcool au volant et le défaut d'utiliser la ceinture de sécurité, le casque de moto et les dispositifs de retenue pour enfants : des infrastructures, telles que des trottoirs et des voies réservées aux cyclistes et motocyclistes, plus sûres : des normes automobiles améliorées comme celles qui exigent un contrôle électronique de stabilité et un freinage avancé et des soins améliorés après les accidents.

 Pour démontrer son leadership en matière de sécurité routière, l'OMS a élaboré une politique globale de sécurité routière et de gestion des véhicules.

Cette politique vise à garantir que les véhicules de l'OMS soient utilisés en toute sécurité afin de réduire le risque d'accidents de la route et que sa flotte soit gérée de manière professionnelle.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.