Actualité

12e manifestation estudiantine, volonté affichée à poursuivre les marches

Publié par Dknews le 14-05-2019, 18h14 | 7
|

Des milliers d'étudiants ont réitéré pour la 12ème semaine consécutive leur détermination à poursuivre leur mouvement pacifique entamé dans le cadre de la dynamique populaire du 22 février dernier, appelant au départ de "tous les symboles du système" et rejetant l'organisation de l'élection présidentielle du 4 juillet prochain, ont constaté mardi des journalistes de l'APS.

Les jeunes manifestants, dont la volonté à poursuivre les marches n'a pas été affaiblie par les conditions particulières générées par une journée de jeûne, ont aussi appelé à "un changement radical du système" et au "départ de tous les symboles du système".

Dans l'Ouest du pays, les étudiants ont organisé des marches pour appuyer les revendications du Hirak, scandant des slogans comme : "Yetnehaw ga3" (Qu'ils partent tous), "djeich chaaba khawa khawa" (Armée-peuple, frères) et "Silmiya silmiya" (pacifique, pacifique). Les protestataires ont également rejeté "la tenue de l'élection du 4 juillet" et appelé à "la poursuite de la lutte contre la corruption", à "une justice équitable et indépendante" ainsi qu'à "l'avènement d'une 2ème République".

Des centaines d'étudiants des wilayas du Centre du pays ont également participé à des marches pacifiques pour exiger "une rupture radicale avec le système de gouvernance actuel''. Ils ont réclamé à travers les banderoles déployées et les slogans scandés : "une transition démocratique pour l'avènement d'une deuxième République'' et "une assemblée constituante souveraine''.

Dans les wilayas de l'Est, des centaines d'étudiants ont battu le pavé, réaffirmant la poursuite de leur action qui réclame le départ de tous les figures du système et rejetant l'organisation de l'élection présidentielle du 4 juillet prochain.

Les manifestants ont levé des pancartes, à travers lesquelles ils ont exprimé leur détermination à poursuivre leur mouvement durant le mois de Ramadhan et jusqu'à la satisfaction des revendications "légitimes'' du Hirak.

Ils ont également appelé à "une justice indépendante'' pour lutter contre la corruption et exigé des comptes à toutes les personnes impliquées dans des affaires de spoliation de l'argent public. Ils ont aussi réclamé une assemblée constituante et une figure consensuelle pour gérer la période de transition insistant sur le caractère pacifique des marches qui se sont déroulées dans le calme.

Parallèlement aux marches estudiantines, des avocats ont organisé des actions de protestation dans plusieurs wilayas, notamment Bouira et Tizi-Ouzou, contre le système en place et l'élection présidentielle du 4 juillet ainsi que "toute atteinte aux libertés individuelles et collectives''.

Les robes noires ont mené cette action pour exiger aussi "l'édification d'un Etat de droit'' et "l'indépendance de la justice".

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.