Monde

Burkina Faso: L’exercice de pouvoir de la police désormais transféré aux militaires

Publié par Dk News le 15-05-2019, 17h37 | 319
|

L’Assemblée nationale (Parlement) burkinabè a adopté, mardi, un projet de loi relatif à la réglementation de l’état de siège et d’urgence à l'échelle du territoire national, en vertu duquel l'exercice de pouvoir de la police sera désormais transféré aux militaires, ont rapporté mercredi des médias locaux. L’état de siège, tel que défini par l’article 4 de ladite loi, est un régime exceptionnel qui a pour effet de transférer aux autorités militaires l’exercice de pouvoir de la police.

Déterminé à lutter efficacement contre les groupes terroristes qui opèrent sur son territoire, l’Etat burkinabè veut s’entourer de toutes les précautions, a indiqué une source officielle, mercredi à Ouagadougou. Elle a été adoptée par 101 députés, en présence du ministre de la Justice, René Bésolè Bagoro, qui s’est réjoui de cette issue «heureuse» dans le contexte d’insécurité. «La loi, qui vient d’être adoptée, vise à poser les fondements qui vont permettre à l’autorité lorsqu’il viendra à décréter l’état de siège d’avoir une certaine visibilité.

Elle définit les conditions de l’état de siège et de l’état d’urgence au Burkina Faso comme prévu par la Constitution», a précisé M. Bagoro.

Si pour l’état d’urgence, la loi organique 14-59 AL du 31 août 1959 en avait défini le contenu, ce n’était pas le cas de l’état de siège, pour lequel, aucune norme dans l’ordonnancement juridique burkinabè n’avait été définie, a-t-il fait savoir.

L’état d’urgence peut être décrété sur toute l’étendue du territoire ou une partie, en cas de péril imminent pour la Nation résultant, notamment d’une insurrection armée ou d’une invasion étrangère. Composée de 17 chapitres, la nouvelle loi fixe, pour la première fois, les règles relatives à l’état de siège au Burkina Faso, précise la durée et les conditions de forme.

Durant l’état de siège, les pouvoirs des autorités administratives sont transférés à l’autorité militaire. Cette dernière peut, entre autres, faire des perquisitions de jour comme de nuit, interdire les réunions et manifestations de nature à inciter, créer ou entretenir le désordre, de même que certaines émissions audiovisuelles.

En réaction aux inquiétudes de certains députés sur les risques d’abus de pouvoir des militaires et les atteintes aux droits de l’Homme, le ministre de la Justice a précisé: «Pendant l’état de siège, seul l’exercice des pouvoirs de police est conféré à l’autorité militaire et non celui du pouvoir d’Etat».

Depuis 2015, le Burkina Faso est confronté à des attaques de plus en plus fréquentes et meurtrières. D'abord concentrées dans le Nord, ces attaques ont ensuite visé la capitale, Ouagadougou, et d'autres régions, notamment l'Est, en faisant près de 400 morts.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.