Sports

Sport : Les technologies modernes pour lutter contre la violence dans les stades

Publié par Dk News le 17-05-2019, 16h36 | 3
|

Les autorités algériennes ont décidé de miser sur les technologies modernes pour contrecarrer le phénomène de la violence dans les stades qui ne cesse de prendre des proportions alarmantes.

Le Gouvernement, qui s'est réuni mercredi sous la présidence du Premier ministre Noureddine Bedoui, a examiné les moyens de lutter contre la violence dans les stades. Deux exposés sur les mesures à prendre ont été présentés par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Raouf Salim Bernaoui et son homologue de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Salaheddine Dahmoune, selon un communiqué des services du Premier ministre.

M. Bedoui a donné, à cette occasion, des orientations pour le début progressif de la mise en oeuvre des mesures proposées par les deux ministres, dans le cadre d'une stratégie et sous le contrôle et l'évaluation périodiques d'une instance nationale chargée de la lutte contre la violence dans les stades avec l'implication de tous les acteurs, y compris la Fédération algérienne de football (FAF), les ligues, clubs, associations sportives, médias et autres.

«En vue de lutter contre ce phénomène, il est impératif de recourir à l’utilisation des technologies modernes, notamment par la mise en service d'une base de données des personnes interdites d’entrée aux stades et l’équipement de ces derniers en caméras de surveillance, et ce à l'instar des autres pays afin de faciliter aux services de sécurité la maîtrise de la situation durant les matches et les manifestations sportives», ajoute la même source.

La vidéo surveillance dans les stades est citée dans l’arrêté du 1er juillet 2010 portant sur le cahier des charges du professionnalisme qui fixe l’organigramme des clubs professionnels.

Selon Réda Abdouche, membre de la commission de suivi du Symposium sur le renouveau du football algérien, organisé par la FAF les 11 et 12 décembre 2017, «aucun club des deux paliers professionnels n’a appliqué entièrement cet organigramme qui prévoit notamment un responsable de la sécurité et un responsable des médias, ainsi que la vidéo surveillance dans les stades».

«Le Bureau fédéral a décidé d’imposer, pour la saison à venir, cette organisation aux clubs qui nous a été imposée à son tour par la CAF et la FIFA.

Aucun stade ne sera homologué pour les compétitions internationales s’il ne remplit pas les conditions requises», avait-il indiqué à l'APS en décembre dernier, lors de la présentation du document final relatif au symposium au ministre de la Jeunesse et des Sports de l'époque, Mohamed Hattab.

Même les autres disciplines n'y échappent pas

La violence dans les stades et dans l’environnement immédiat de ces enceintes est devenue ces dernières années de plus en plus présente, gangrenant le football mais aussi d'autres disciplines au point de devenir un fléau face auquel tous les dispositifs prônés ont échoué jusqu'à maintenant. En football, les années passent et se ressemblent à travers cette violence récurrente dans les stades qui est devenue une façon de s'exprimer du supporter lequel ne trouve plus d'autres moyens de prouver qu'il est partie prenante de l'évènement que par ces actes dépassant le cadre purement sportif. Après une relative accalmie, 2018 a été marquée par le retour de ce fléau au premier plan dans les stades de football, avec 53 cas de violence enregistrés sur le territoire national (385 personnes blessées dont 105 policiers et 66 véhicules endommagés dont 53 appartenant aux services de l'ordre), selon des chiffres de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) arrêtés au 17 novembre dernier.

Pour la saison 2018-2019, trois matches de Ligue 1 sortent du lot au vu de la gravité des actes de violence les ayant émaillés dans et en dehors des stades. Il s'agit, par ordre chronologique, de CA Bordj Bou Arréridj - MC Alger, MC Alger - USM Bel-Abbès et USM Alger - CS Constantine, avec des dégâts matériels et des blessés du côté des supporters et des policiers et même des agressions contre des joueurs du «Doyen» lors de leur déplacement à Bordj.

La FAF a qualifié ces actes d'«incivils», s'engageant à faire face à ce «spectacle choquant, agaçant et parfois atroce» avec des mesures «nécessaires, appropriées et s’il le faut draconiennes».

Le phénomène de la violence dans les enceintes sportives ne touche pas seulement le football, puisque les autres disciplines collectives ne sont pas épargnées, notamment le basket-ball. Le dernier épisode en date remonte à pas plus tard que samedi dernier, quand le commissaire au match Khaled Madi a décidé d'arrêter la demi-finale du Championnat d'Algérie opposant le WO Boufarik au NB Staouéli, à 17 secondes du coup de sifflet final suite à des jets de projectiles des gradins, mettant en danger les joueurs sur le terrain. Pour faire face à ce phénomène, l'ex-ministre Hattab s'était réuni début décembre avec les présidents des fédérations de football, basket-ball, volley-ball et handball, en présence du président et membres de la commission nationale exécutive de prévention et de lutte contre la violence dans les infrastructures sportives. Lors de cette rencontre, le ministre, qui a parlé une fois de «climat de guerre» dans les stades algériens, a donné des instructions aux membres de ladite commission, installée en décembre 2017, à l'effet d'organiser des réunions périodiques avec toutes les fédérations sportives et ligues régionales afin de tenter d'éradiquer ce fléau.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.