Deuxième journée des épreuves du Brevet d'enseignement moyen

Publié par Dknews le 10-06-2019, 18h24 | 4

Les candidats au Brevet d'enseignement moyen (BEM) ont poursuivi, lundi, deuxième journée des épreuves leur examen avec les matières des mathématiques et anglais la matinée, et histoire/géographie l'après midi.

A cette occasion le ministre de l'Education nationale, Abdelhakim Belabed a rendu visite aux candidats non-voyants au collège d'El Achour.

Le ministre a rassuré cette catégorie que "c'est la moyenne de l'évaluation continue qui sera retenue" pour les candidats aux besoins spécifiques, qui échoueront à cet examen.

Interrogés à propos du sujet "de mathématiques", plusieurs candidats ont estimé que les questions étaient "abordables" car étant inclues dans le programme scolaire, d'autres ont, pourtant, jugé "difficile" le troisième exercice qui nécessitait beaucoup de temps et de réflexion.

Quant au sujet d'anglais, les avis étaient mitigés, mais les élèves étaient unanimes à affirmer que les réponses requéraient un certain niveau et une bonne révision.

Les candidats ont passé hier (1ère journée) les épreuves de langue arabe et de physique (la matinée), et d'éducation civique puis islamique (l'après-midi). Les sujets de langue arabe et d'éducation civique étaient, selon les élèves qui ont affiché un grand optimisme, "à la portée de tous", qualifiant cependant le sujet des sciences physiques et technologiques de "difficile et compliqué exigeant une grande concentration".

Les candidats espèrent que le reste des épreuves, notamment celle des sciences naturelles, prévue le 3e et dernier jour, soit tout comme celle de langue arabe pour que leurs efforts soient couronnés de succès.

Donnant, hier, depuis le collège Mohamed Khabab de Constantine, le coup d’envoi officiel des épreuves du BEM, le ministre avait affirmé que toutes les mesures avaient été prises pour assurer le bon déroulement de cet examen, citant, entre autres, les brouilleurs mis à la disposition des annexes de l'Office national des Examens et Concours (ONEC) par le ministère de la Défense nationale (MDN) afin de lutter contre le phénomène de la fraude et contre toute tentative de fuite de sujets par voie électronique. Il a rappelé, également, les mesures relatives au dépôt des téléphones portables et de tout moyen de communication à l'entrée des centres de déroulement, ainsi que le maintien de la demie heure supplémentaire et la garantie du transport des candidats résidants dans des zones enclavées, au niveau de chaque wilaya.

Par ailleurs, le ministre a rappelé l'intérêt particulier accordé par le gouvernement aux personnes à besoins spécifiques, candidats aux examens de fins d'année, au cours de l'année et lors des examens, faisant état de l'installation d'une Commission interministérielle, composée du ministère de l'Education nationale, de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, ainsi que celui de l'Enseignement et de la Formation professionnels, en vue d'assurer une bonne prise en charge de cette frange sensible.

La moyenne de l'évaluation continue sera retenue pour les candidats aux besoins spécifiques recalés aux épreuves du BEM, a avancé le ministre qui s'est dit satisfait de l'engagement des enseignants surveillants et accompagnateurs vis-à-vis de cette catégorie de candidats, un engagement conforme aux dispositions prévues par le guide d'organisation des examens.

Le nombre de candidats atteints d'handicap visuel au niveau national s'élève à 165 et à 309 pour les candidats handicapés moteur.

Pour rappel, 631.395 candidats ont entamé, depuis hier, les épreuves du BEM, à travers le territoire national, pour pouvoir accéder au cycle secondaire.

Seront automatiquement admis en première année  secondaire, les élèves qui obtiendront une moyenne égale ou supérieure à 10/20 à cet examen, et passeront également les candidats dont l'addition de la moyenne obtenue au BEM et la moyenne annuelle de l'évaluation continue est égale à 10/20.

Un total de 4332 détenus ont également entamé, dimanche, les épreuves du BEM, au niveau de 43 établissements pénitentiaires agréés comme centres d'examens par le ministère de tutelle.