Monde

Mali: L’ONU condamne vivement un massacre dans la région de Mopti

Publié par Dk News le 11-06-2019, 16h12 | 12
|

Le Secrétaire général des Nations unies, Antóonio Guterres, et la Mission des Nations Unies au Mali (MINUSMA) ont vivement condamné lundi un massacre perpétré la veille causant la mort d'au moins 95 personnes parmi des civils de la région de Mopti, dans le pays d’Afrique de l’Ouest.

M. Guterres s'est déclaré «outré» par cette attaque qu'il a condamné avec la plus grande fermeté, appelant les autorités maliennes «à enquêter rapidement sur les circonstances de cette tragédie et à traduire les responsables en justice», a dit son porte-parole dans un communiqué.

«Le Secrétaire général appelle à toutes les parties prenantes maliennes à faire preuve de retenue et à s’abstenir de représailles.

Il exhorte le gouvernement et tous les acteurs à engager un dialogue intercommunautaire pour résoudre les tensions et les différends», a-t-il ajouté.

Pour sa part, le chef de la MINUSMA a réclamé un «sursaut national» après cette attaque meurtrière qui a visé dimanche dans la soirée des civils dans le village de Sobanou-Kou.

«Selon les informations préliminaires disponibles, de nombreux hommes armés ont fait irruption dans le village et mené une attaque qui a causé au moins 95 morts et de nombreux blessés.

Ce bilan est confirmé par des sources officielles et des témoins sur place», a précisé la MINUSMA dans un communiqué.

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies au Mali, Mahamat Saleh Annadif, s’est dit «choqué et outré» par cette nouvelle attaque dans le centre du Mali.

«Je condamne fermement cet acte d’une barbarie inqualifiable, ainsi que les appels à la violence.

J’appelle les autorités maliennes à enquêter rapidement sur cette tragédie et à traduire ses auteurs en justice», a-t-il dit.

«Ce drame nous rappelle également et malheureusement que dans cette spirale de la violence, il n’y a pas les méchants d’un côté et les gentils de l’autre.

Tout le monde est responsable.

Le seuil de l’intolérable est atteint et le temps d’un sursaut national s’impose.

La MINUSMA prendra toute sa part de responsabilité», a ajouté M. Annadif. La mission de l’ONU coordonne depuis lundi matin sa réponse en soutien aux efforts des autorités maliennes.

Le système des Nations unies au Mali se mobilise pour apporter une assistance humanitaire en soutien aux populations touchées par ce drame.

Les opérations sécuritaires actuellement en place par la MINUSMA dans le centre du Mali sont en cours de redéploiement dans le but d’appuyer les forces de défense et de sécurité maliennes dans leurs efforts de sécurisation et de protection de la population.

En soutien au gouvernement malien, la mission onusienne a également fourni lundi matin un appui aérien afin de prévenir toute nouvelle attaque, a précisé la MINUSMA, qui a également déployé une mission d’enquête spéciale des droits de l’homme sur les lieux pour faire la lumière sur ces incidents et appuyer les autorités maliennes dans leurs enquêtes judiciaires.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.