Histoire

Bahreïn: Des milliers de tombes inscrites au patrimoine mondial de l'Unesco

Publié par Dk News le 07-07-2019, 15h13 | 8
|

L'Organisation des Nations unies pour   l'éducation, la science et la culture a inscrit samedi au patrimoine   mondial des milliers de tombes de la civilisation Dilmoun à Bahreïn,   construites entre 2050 et 1750 avant notre ère, saluées pour leurs   «caractéristiques uniques au monde», indique l'Unesco dans un communiqué   publié sur son site internet.

Situées dans l'ouest du royaume, ces tombes sont regroupées sur 21 sites   archéologiques, dont six «sont des nécropoles comprenant de quelques   dizaines à plusieurs milliers de tumuli (tumulus au singulier, éminence   artificielle couvrant une sépulture), soit un total de 11.774 tombes»,   précise le communiqué.

«Quinze autres sites comprennent 17 tombes royales construites comme des   tours sépulcrales à deux niveaux», ajoute l'organisation onusienne, dont le   comité du patrimoine mondial s'est réuni à Bakou, en Azerbaïdjan.  L'Unesco salue les «caractéristiques uniques» des fosses «par leur nombre,   leur densité et leur échelle mais aussi par la présence de détails tels que   des chambres funéraires dotées d'alcôves». La civilisation de Dilmoun a régné sur l'archipel de Bahreïn entre 2500 et   1800 avant J.-C.  «Les tombes témoignent de la civilisation Dilmoun précoce, autour du IIe   millénaire avant notre ère, pendant laquelle Bahreïn devint un carrefour   commercial dont la prospérité permit aux habitants de développer une   tradition d'inhumation complexe appliquée à l'ensemble de la population»,   explique l'Unesco.

Selon l'agence de presse bahreïnie BNA, il s'agit du troisième site de   l'émirat à figurer sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco, après   Qalat   el Bahrein, ancien port et capitale de Dilmoun, et les sites d'activités   perlières dans la ville de Muharraq (nord).

Les tombes de la civilisation Dilmoun sont «une preuve tangible de   l'éminent héritage culturel de Bahreïn», a estimé la présidente de   l'Autorité   pour la culture et les antiquités du royaume, cheikha Mai bint Mohammed Al   Khalifa, selon BNA.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.