Santé

Cancer de la prostate : les hommes noirs ont deux fois plus de risques que les hommes blancs

Publié par Dk News le 10-07-2019, 14h54 | 7
|

La Ligue de recherche contre le cancer de Grande-Bretagne vient de calculer le risque de souffrir d'un cancer de la prostate en fonction de son groupe ethnique. Les hommes d'origine africaine ont deux fois plus de risques que les hommes d'origine caucasienne.

Des scientifiques britanniques viennent de découvrir que les hommes d'origine africaine vivant en Angleterre ont deux fois plus de risques d'être diagnostiqués d'un cancer de la prostate et d'en mourir que les hommes d'origine caucasienne. Pour la première fois en effet, la Ligue de recherche contre le cancer de Grande-Bretagne s'est penchée sur les origines ethniques des patients souffrant d'un cancer de la prostate. Leur étude, publiée sur le site médical biomedcentral.com indique qu'au cours de sa vie, un Britannique aura 1 chance sur 8 d'avoir un cancer de la prostate, mais que cela passe à 1 chance sur 4 s'il est d'origine africaine et à 1 chance sur 13 s'il est d'origine asiatique.

Quant au risque de mourir de ce cancer, il est de 1 sur 24 pour les hommes d'origine européenne, de 1 sur 12 pour ceux d'origine africaine et de 1 sur 44 pour ceux d'origine asiatique. Enfin, l'âge du diagnostic diffère également puisque le cancer apparaît en moyenne 5 ans plus tôt chez les hommes d'origine africaine. Les raisons de cette augmentation du risque ne sont pas encore tout à fait comprises par les chercheurs.

En Grande-Bretagne comme en France, le cancer de la prostate est le 1er cancer masculin avec 41 736 cas diagnostiqués Outre-Manche en 2011 et 53 465 en France.

Une autre étude, publiée au même moment, a découvert qu'il n'y avait pas un cancer mais cinq cancers différents, chacun avec une signature génétique distincte. Cette nouvelle découverte devrait, à terme, aider les médecins à distinguer les cancers les plus agressifs de ceux qui le sont moins afin d'adapter le traitement en conséquence.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.