Actualité

Le premier Syndicat national autonome des conseillers de l'éducation voit le jour

Publié par dknews le 10-07-2019, 16h04 | 4
|

Le premier syndicat national autonome des conseillers de l'éducation a été créé, mardi à Blida, dans l'objectif de protéger les intérêts matériels et moraux de cette catégorie, avec l'élection de Karim Marhoum en tant que président.

Elu par les représentants des conseillers de l'éducation des cycles moyen et secondaire venus de près de 30 wilayas pour assister à l'assemblée constitutive du syndicat national des conseillers de l'éducation, M. Marhoum, originaire de la wilaya d'Oran,  a précisé que le syndicat s'emploiera "à défendre les intérêts matériels et socioprofessionnels de toutes les catégories des conseillers de l'éducation, avec tous les moyens conférés par la loi et conformément à la loi".

Pour sa part, Abderazak Bahri en sa qualité de membre fondateur, a indiqué que la création de ce syndicat se fixe comme but "de réhabiliter la catégorie des conseillers et valoir leurs droits notamment en ce qui concerne la promotion, le reclassement et la nature des missions qui leur sont assignées".

Selon M. Abderazak Bahri, les conseillers de l'éducation souffrent d'une "injustice" quant aux missions qui leur sont confiées, "une injustice d'ordre administratif, financier, pédagogique et éducatif, car ces missions ne sont pas accompagnées du classement adéquat ", a-t-il dit.

Selon le même intervenant, le syndicat œuvrera à ce que le conseiller de l'éducation, ait la priorité sur l'enseignant de l'éducation, d'accéder au grade de directeur d'établissement du cycle moyen, tout en "lui restituant son droit légitime au logement de fonction ou l'indemnisant par une prime de "loyer".

Permettre au conseiller de l'éducation de recouvrer ses droits est à même de redynamiser le système éducatif en Algérie, à travers l'amélioration du rendement du conseiller de l'éducation qui est "la pierre angulaire" du secteur qui ne compte pas moins de 7500 conseillers au niveau national, a estimé M. Bahri.

Le problème lié au refus de postuler au poste de conseiller de l'éducation peut être résolu à l'avenir, en améliorant ses conditions actuelles de travail, a-t-il relevé, citant le dépôt de 10 dossiers seulement pour les 80 postes ouverts à Blida.

De son côté, le membre fondateur du même syndicat, Abderaouf Triki a fait savoir que la séance consacrée à l'examen des statuts du syndicat s'est normalement déroulée, avant l'adoption, à l'unanimité, de ses 55 articles, pour autant que ces derniers servent toutes les catégories des conseillers de l'éducation.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.