Economie

Activité commerciale: la lenteur des formalités entrave le marché national (ONS)

Publié par Dknews le 10-07-2019, 18h29 | 8
|

L'activité commerciale en Algérie souffre de plusieurs entraves dont la "lenteur" des formalités d'acquisition des marchandises notamment pour le marché de gros, a relevé une quête d'opinion réalisée par l'ONS, au premier trimestre de 2019.

La même enquête, ayant ciblé une population de commerçants composée de grossistes et de détaillants, cite également les entraves liées à "l'indisponibilité" des produits et à "l'éloignement" des sources d'approvisionnement.

Près de la moitié des grossistes et détaillants de l'échantillon, s'est plaint de l'indisponibilité des produits, indiquent l'enquête, relevant que plus de 65% des grossistes qualifient les formalités d'acquisition des marchandises de "trop lentes" et se plaignent en même temps, de "l'éloignement" des sources d'approvisionnement.

Cette situation a engendré, selon près de 15% des grossistes et détaillants enquêtés, des "ruptures de stocks" ayant impacté la disponibilité de certaines marchandises sur le marché national.

Les commerçants les plus touchés sont ceux qui activent dans la vente de gros et de détail des matières premières, des demi produits, de la droguerie-quincaillerie, d'appareils électroménagers et de parfumeries (DQAEMP).

La grande majorité des grossistes et près de 10% des détaillants se sont approvisionnés auprès du secteur privé uniquement, au cours des trois premiers de l'année, a précisé la même source.

Par ailleurs, plus de 20% des grossistes et plus de 10% des détaillants disent s'être approvisionnés auprès des secteurs public et privé à la fois, particulièrement ceux de l'agroalimentaires, de la matière première et demi produits et ceux de DQAEMP.

L'ONS a, cependant, estimé que malgré cette situation, l'activité commerciale s'était "améliorée" pour les commerçants détaillants, essentiellement pour l'agroalimentaire et les combustibles et lubrifiants, après avoir pâti d'une baisse au 4ème trimestre 2018.

Quant aux prix d'acquisition des produits, ils sont jugés "élevés" selon plus de 20% des grossistes et plus de 15% des détaillants.

Les plus touchés par cette hausse des tarifs sont les commerçants activant dans le secteur de l'agroalimentaire, des machines et matériels d'équipements et ceux de la DQAEMP.

En revanche, le reste des commerçants enquêtés trouvent les prix "stables".

Pour la demande en produits fabriqués, elle a augmenté, selon les commerçants détaillants, notamment, ceux de l'agroalimentaire et des combustibles, alors qu'elle a connu un "repli" selon les grossistes. C'est le cas essentiellement des secteurs des matières premières, de demi produits et des machines et matériels d'équipements.

Selon plus de 25% des grossistes et de près de 20% des détaillants, les prix de vente sont "élevés" par rapport au dernier trimestre 2018, notamment ceux de l'agroalimentaires et de la DQAEMP.

Quant à leur situation financière, la majorité des commerçants enquêtés (grossistes et détaillants) estime qu'elle est "bonne".

Près de 24% des grossistes et près de 5% des détaillants disent recourir à des crédits bancaires sans trouver de "difficultés à les contracter".

Côté prévisions, pour les prochains mois, les grossistes prévoient une "baisse" de leur activité, contrairement aux détaillants qui attendent une "amélioration".

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.