Santé

Comment dorment les nourrissons ?

Publié par DK NEWS le 31-07-2019, 15h26 | 21
|

C'est au cours des quatre premiers mois que les nourrissons organisent petit à petit leur sommeil et acquièrent des horaires stables. À cet âge, le rôle des parents est de les aider à s'habituer aux rythmes quotidiens et à différencier le jour de la nuit. Cet apprentissage nécessite parfois un peu de fermeté, enrobée de beaucoup de douceur.

Combien d'heures un nourrisson doit-il dormir ?

Lors de la semaine qui suit la naissance, le nourrisson dort généralement de vingt à vingt-trois heures par jour, puis de dix-sept à vingt heures jusqu’à l’âge de un mois. Ses heures de sommeil diminuent progressivement au fur et à mesure qu’il grandit et s’éveille, pour atteindre seize à dix-huit heures vers quatre mois. Au début de sa vie, votre bébé est réveillé toutes les trois ou quatre heures par la faim. Il est important de vous adapter à ce rythme et de respecter le sommeil de votre enfant. Pas question de le réveiller parce que c’est l’heure théorique de la tétée ! Idéalement, il est préférable de placer votre bébé dans son lit après le câlin qui suit la tétée. S’il pleure, il est préférable de rester ferme et de ne pas le reprendre dans vos bras, quitte à poser une main sur lui pour le rassurer.

Peut-on réveiller un nourrisson si nécessaire ?

Pour réveiller un nourrisson, il est indispensable de repérer dans quelle phase du sommeil il se trouve. Chez les tout-petits, chaque cycle de sommeil débute par une vingtaine de minutes de sommeil lent, divisé en sommeil léger (l’enfant garde son tonus musculaire et réagit aux bruits et au toucher) et en sommeil profond (l’enfant est détendu et ne réagit plus aux bruits). Le sommeil lent est suivi d’une vingtaine de minutes de sommeil paradoxal durant lequel on observe des mouvements du visage et des yeux, ainsi qu’une respiration irrégulière. Le passage d’un cycle au suivant se traduit par une phase intermédiaire où le bébé soupire et bouge. Si l’on doit réveiller un nourrisson, il est préférable d’attendre qu’il soit dans une phase de sommeil léger ou intermédiaire. Le réveiller à un autre moment sera difficile et l’enfant sera grognon et perturbé. Néanmoins, réveiller un nourrisson doit rester exceptionnel.

Comment coucher un bébé ?

Il est recommandé de coucher un bébé sur le dos ou, éventuellement, sur le côté. L’abandon de la position sur le ventre a fait significativement diminuer le nombre d’enfants victimes de mort subite du nourrisson. Vers cinq ou six mois, il choisira de lui-même sa position préférée et pourra éventuellement dormir sur le ventre (le risque de mort subite est faible après l’âge de six mois).

Pour éviter qu’il ne glisse sous les couvertures, couchez votre bébé de manière à ce qu’il touche le pied du lit ou, mieux, faites-le dormir dans une turbulette ou gigoteuse. L’oreiller est proscrit avant l’âge de un an. Veillez à ce qu’il soit toujours tête découverte. Faites en sorte que la chambre soit suffisamment sombre et qu’elle ne soit pas trop chauffée : 18 à 19 °C suffisent. Ne le couvrez pas avec des couettes, des couvertures ou autres dessus-de-lit.

L'angoisse de la tombée de la nuit

Certains nourrissons, entre deux et dix semaines, se mettent à pleurer sans raison lorsque la lumière naturelle diminue en fin de journée. Ces angoisses, qui peuvent durer jusqu’à deux heures, correspondent à une phase d’éveil agité propre aux enfants de cet âge. Il n’existe pas de solution spécifique à ce problème qui disparaît spontanément vers le troisième mois. Si cela est le cas de votre enfant, essayez de le rassurer et de le distraire.

Prévenir la mort subite du nourrisson

La mort subite du nourrisson survient chez un enfant en bonne santé pendant son sommeil, lors de sa première année de vie, le plus souvent entre deux et quatre mois. Il n’existe pas de cause déterminée qui expliquerait cet accident. On sait néanmoins que certains facteurs favoriseraient sa survenue : une infection virale ou bactérienne dans les jours précédents, une forte poussée de fièvre chez un enfant trop couvert, des anomalies cardiaques, neurologiques ou métaboliques. Le couchage des bébés sur le dos, tête découverte, sans couette ni oreiller, à température modérée et sur un matelas ferme ont permis de réduire le nombre de morts subites du nourrisson depuis une dizaine d’années. Méfiez-vous des berceaux et couvertures à l’ancienne : certains peuvent être à l’origine d’un étouffement si le bébé se retourne.

Comment aider son bébé à faire ses nuits ?

Le premier mois, le nourrisson dort au mieux trois ou quatre heures d’affilée. Il lui est donc impossible de faire des nuits complètes. Son sommeil et son éveil dépendent de ses besoins nutritionnels et de son horloge interne qui ne distingue pas encore le jour de la nuit. Respectez son rythme, en particulier celui des tétées, vous aiderez le bébé à réguler son sommeil. Un bon moyen de vous adapter à son sommeil haché consiste à dormir en même temps que lui.

Au cours de son deuxième mois, l’enfant dormira un peu plus la nuit (six à huit heures) sans manger. De nouveau, adaptez le rythme des tétées à son rythme. Peu à peu son horloge interne va se régler sur l’alternance du jour et de la nuit, jusqu’à ce qu’il fasse des nuits complètes, en général vers trois ou quatre mois.

Avec un peu de patience, vous pouvez l’aider dans cette transition : Donnez les tétées nocturnes dans le calme et le silence, avec une simple lumière tamisée. Elles se différencient ainsi naturellement des tétées données pendant la journée. Parlez-lui doucement à voix basse. Suivez la tétée d’un câlin plus bref que ceux de la journée, ne tardez pas à le recoucher après son rot. Ne vous inquiétez pas s’il ne prend pas beaucoup de lait, avec le temps la tétée nocturne va disparaître. Évitez de lui donner à manger dès qu’il bouge ou émet un son, au risque de voir perdurer les réveils nocturnes.

Installez une certaine régularité dans ses activités de la journée : les repas, la promenade, le bain, le moment avec papa, etc. L’enfant va s’habituer à cette succession d’activités et allonger petit à petit ses moments d’éveil pendant la journée, et son sommeil durant la nuit. Commencez à ritualiser le coucher : changez-le, mettez-lui son pyjama, tirez les rideaux, couchez-le, dites-lui bonne nuit avec un câlin, allumez son mobile musical ou chantez-lui une berceuse, puis quittez la pièce. Ce rituel le rassurera et lui indiquera que c’est l’heure de dormir. Les premières semaines, votre enfant s’endormira dans vos bras, puis de plus en plus souvent dans son lit.

Faites de son lit un espace rassurant et familier. Idéalement, son lit ne doit pas être trop près de celui des parents pour éviter qu’il ne sente en permanence la présence de ceux-ci autour de lui. Si vous allez chez des amis, emportez un lit pliant et recréez cet espace protégé. Parfois, le bébé inverse son cycle jour-nuit. Dans ce cas, il faut l’aider à reprendre progressivement un cycle normal en le laissant éveillé plus longtemps pendant la journée.

|

Comment dorment les enfants ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.