Monde

Syrie: Les forces progouvernementales se rapprochent davantage d'une ville clé à Idleb

Publié par DK NEWS le 16-08-2019, 16h49 | 15
|

Les forces progouvernementales syriennes ont repris jeudi plusieurs villages de la province d'Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie dominé par les terroristes, se rapprochant davantage de la ville clé de Khan Cheikhoun qu'elles veulent encercler, selon une ONG.

La majeure partie de la province d'Idleb ainsi que des segments des provinces voisines d'Alep, de Hama et de Lattaquié échappent toujours au contrôle du gouvernement.

Cette région est dominée par le groupe terroriste Hayat Tahrir al-Cham (HTS, ex-branche syrienne d'Al-Qaïda). Depuis plusieurs jours, les forces et qui abrite quelques groupes rebelles avancent sur le terrain, aux dépens des terroristes.

Elles se trouvent désormais à trois kilomètres au nord-ouest de la ville stratégique de Khan Cheikhoun après avoir pris le contrôle jeudi de cinq villages environnants, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Khan Cheikhoun se trouve sur l'autoroute principale qui traverse Idleb et relie la capitale Damas à la métropole d'Alep (nord), toutes deux sous contrôle gouvernemental.

Mercredi, un avion de l'armée syrienne qui survolait une zone à l'est de Khan Cheikhoun a été abattu par les terroristes et son pilote a été capturé, une première depuis le début de l'escalade militaire dans la région, selon l'OSDH. Les combats dans la nuit de mercredi à jeudi jusqu'au matin ont tué onze terroristes et cinq combattants progouvernementales.

Depuis fin avril, près de 1.300 terroristes et plus de 1.140 membres des forces progouvernementales sont morts dans les affrontements, selon l'OSDH. Plus de 400.000 personnes ont été déplacées dans cette région qui abrite trois millions de personnes, selon l'ONU. La région d'Idleb a fait l'objet d'un accord sur une "zone démilitarisée" conclu en septembre 2018 par Ankara, parrain des rebelles, et Moscou. Mais celui-ci n'a été que partiellement appliqué, les terroristes ayant refusé de se retirer.

Déclenchée en 2011, la guerre en Syrie a fait plus de 370.000 morts et déplacé des millions de personnes.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.