Monde

Etats-Unis / Palestine: L'élue américaine Rashida Tlaib dénonce les «politiques oppressives etracistes» d'Israël

Publié par DK NEWS le 17-08-2019, 16h29 | 15
|

L'élue démocrate américaine d'origine palestinienne Rashida Tlaib a annoncé vendredi qu'elle renonçait à rendre visite à sa grand-mère en Cisjordanie occupée, à cause des "conditions oppressives" imposées par les autorités de l'occupation israéliennes, dont elle a dénoncé les "politiques racistes".

"J'ai décidé que rendre visite à ma grand-mère sous ces conditions oppressives allait à l'encontre de tout ce en quoi je croyais: combattre le racisme, l'oppression et l'injustice", a tweeté Rashida Tlaib. Israël avait décidé plus tôt vendredi d'autoriser l'entrée de Mme Tlaib "pour une visite humanitaire à sa grand-mère", après lui avoir refusé dans un premier temps l'accès au territoire en raison de son soutien à la campagne de boycott d'Israël. Siégeant à la Chambre des représentants depuis janvier 2019, Rashida Tlaib, 43 ans, est la première élue au Congrès américain d'origine palestinienne ainsi que l'une des deux premières femmes musulmanes à la Chambre. "Lorsque j'ai gagné, cela a donné aux Palestiniens l'espoir que quelqu'un dirait enfin la vérité sur les conditions inhumaines.

Je ne peux pas permettre à l'Etat d'Israël d'éteindre cette flamme en m'humiliant et d'utiliser mon amour pour ma mamie afin de me soumettre à leurs politiques oppressives et racistes", écrit-elle. "Ma grand-mère voulait cueillir des figues avec moi.

Je me suis effondrée en lisant cela et je m'inquiète tous les jours pour la sécurité de ma famille depuis que j'ai gagné", a aussi écrit Mme Tlaib en retweetant un article évoquant la déception de sa famille après qu'Israël avait refusé sa première demande d'entrée.

A la suite d'appel du président américain Donald Trump, Israël avait annoncé jeudi avoir interdit la visite de Mme Tlaib et de l'autre élue américaine musulmane du Congrès, Ilhan Omar, qui soutiennent toutes les deux, le mouvement de boycott.

Mais dans la nuit, Rashida Tlaib avait écrit aux autorités de l'occupation israéliennes pour leur demander de pouvoir visiter sa famille, et plus particulièrement sa grand-mère, qui vit dans le village de Beit Ur al-Fauqa, près de Ramallah, en Cisjordanie occupée.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.