Société

Changement climatique: Bachelet appelle à agir face à cette menace pour les droits de l'homme

Publié par DK NEWS le 10-09-2019, 15h43 | 3
|

La cheffe des droits de l'homme de l'ONU, Michelle Bachelet, a appelé les Etats à agir face à la menace que représente le changement climatique, à l'ouverture de la 42e session du Conseil des droits de l'homme à Genève, selon un communiqué publié lundi par l'ONU.

«Une menace mondiale croissante pour les droits de l'homme». C'est ainsi, et sans détour, que la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Mme Bachelet, a qualifié le changement climatique ce lundi. Devant le Conseil des droits de l'homme, Mme Bachelet a souligné que «le monde n'a jamais vu une menace contre les droits de l'homme de cette envergure». La Haut-Commissaire s'est également dit préoccupée par la vulnérabilité des Caraïbes et des Etats insulaires face aux phénomènes climatiques extrêmes. «L'ouragan dévastateur qui a frappé les Bahamas s'est accélérée avec une vitesse sans précédent sur un océan réchauffé par le changement climatique, devenant ainsi l'une des plus violentes tempêtes de l'océan atlantique», a expliqué Mme Bachelet. Ailleurs dans le monde, le changement climatique sape les droits, le développement et la paix.

A cet égard, Mme Bachelet, citant les propos du secrétaire général de l'ONU, a rappelé qu'au cours des six dernières décennies, 40% des guerres civiles étaient liées à la dégradation de l'environnement. Bien qu'il existe de nombreux exemples actuels, la cheffe des droits de l'homme de l'ONU s'est appesantie sur le cas du Sahel, «l'une des régions les plus vulnérables au changement climatique, avec une augmentation de la température devant être 1,5 fois supérieure à la moyenne mondiale».

La Haut-Commissaire a invité les pays du Sahel à s'attaquer aux causes profondes de la situation actuelle qui nécessitera également des investissements importants pour remédier aux menaces environnementales, offrir de réelles opportunités aux jeunes, mais aussi à lutter contre les inégalités. L'autre source de préoccupation soulevée par Mme Bachelet a trait à «l'accélération drastique de la déforestation en Amazonie».

Les incendies qui sévissent actuellement dans la forêt tropicale peuvent avoir un impact catastrophique sur l'ensemble de l'humanité, mais les femmes, les hommes et les enfants qui vivent dans ces régions, dont de nombreux peuples autochtones, sont les plus durement touchés, a-t-elle dit.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.