Actualité

"L'ère des dictats et de la fabrication des présidents est définitivement révolue"

Publié par Dknews le 10-09-2019, 18h35 | 7
|

"L'ère des dictats et de la fabrication des présidents est définitivement révolue", a affirmé la revue El Djeich dans son dernier numéro, dénonçant, par la même, certaines parties qui "tentent de semer des embûches dans le processus de dialogue, en faisant valoir la nécessité d’une période de transition afin d’entraîner le pays dans le piège du vide constitutionnel".

L'Edito d'El Djeich indique qu'au moment où le peuple algérien, dans toutes ses composantes, a "approuvé" la démarche de sortie de crise de l'Armée "reposant sur le dialogue rationnel sans exclusive dans le cadre de la légalité constitutionnelle, certaines parties tentent de semer des embûches dans le processus de dialogue, en faisant valoir la nécessité d’une période de transition afin d’entraîner le pays dans le piège du vide constitutionnel, dans une tentative d’abuser et de tromper l’opinion publique interne et étrangère, en véhiculant des idées douteuses et empoisonnées".

"Elles semblent ignorer que l’ère des dictats et de la fabrication des présidents est définitivement révolue, comme l’a affirmé le Général de corps d'Armée Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l'Armée nationale populaire (ANP), en déclarant : quelques voix fourbes dont les intentions malveillantes sont bien connues, ayant vendu leur âme pour servir les intérêts de la bande et ceux de leurs maîtres, œuvrent par tous les moyens possibles à entraver le travail de l’instance nationale de la médiation et du dialogue", note la même source.

Pour El Djeich, ces parties tentent notamment "d'imposer des conditions irréalisables et des exigences rejetées dans leur totalité, notamment en faisant la promotion de l’idée de la négociation au lieu du dialogue et de la désignation plutôt que l’élection".

"La détermination de notre Commandement militaire à ce que notre armée se tienne aux côtés du peuple en vue de concrétiser le changement souhaité, d’encourager le dialogue rationnel et intègre afin d’aller rapidement vers des élections présidentielles transparentes, est un principe duquel notre armée nationale populaire, digne héritière de l’armée de libération nationale, ne déviera pas".

 

Nécessité d'organiser la présidentielle dans les plus brefs délais  

La revue indique, en outre, que "la phase que nous traversons nécessite de faire prévaloir la légalité constitutionnelle à travers l’organisation d’élections présidentielles dans les plus brefs délais qui déboucheront sur l’élection d’un président de la République ayant le désir de servir le pays et le peuple en toute sincérité", précisant, toutefois, que ceci, se fera "loin de toute surenchère ou tentative d’imposer des conditions irréalisables, des dictats et de véhiculer des idées coloniales d’un autre âge, condamnées par l’Histoire et rejetées par le peuple".

"Concernant les plans ainsi que les agissements de la bande et de ses maîtres, le général de corps d’armée ajoute : ces parties commencent à être démasquées, et nous avons des informations confirmées de leur implication que nous dévoilerons au moment opportun", rappelle El Djeich, qui estime que "les éléments de cette bande n’ont pas digéré leurs défaites successives et leur échec cuisant dans leurs tentatives de surenchère et de dévoiement des revendications du peuple".

L'Edito considère que le peuple, dans toutes ses composantes, "a énergiquement dévoilé cette bande et ses maîtres, leur donnant une leçon d’intégrité et de patriotisme et rejetant leurs propositions douteuses ainsi que leurs idées empoisonnées".

"Ces parties et leurs acolytes qui conspirent contre l’institution militaire et s’emploient à semer le doute sur ses intentions et ses efforts, à travers certaines plumes mercenaires, certaines chaînes douteuses et partis rejetés par le peuple, n’ont d’autre argument que la critique et le dénigrement dans le seul souci de concrétiser des intérêts étroits au détriment des intérêts suprêmes de la patrie, exprimant leurs doutes sur l’ANP, sur l’instance nationale de médiation et de dialogue, sur les slogans brandis par le peuple lors de ses marches pacifiques ainsi que sur l’appareil judiciaire", souligne-t-on.

La revue note, dans ce sens, que l'appareil judiciaire "s'attelle, nuit et jour, à appliquer strictement la loi à l’encontre des corrompus, à travers le traitement de l’ensemble des dossiers, sans exception", affirmant que la justice "continuera d’appliquer la loi contre les corrompus, leurs complices et de combattre le mal sous toutes ses formes, dans tous les domaines et à tous les niveaux".

"L’ANP continuera de tenir sa promesse d’accompagner la justice dans son action en lui garantissant le climat nécessaire à la poursuite de ses efforts et à l’accomplissement de ses nobles missions, loin de toute contrainte, de quelle que nature qu’elle soit", ajoute-on encore.

El Djeich réaffirme "la constance des positions de l'ANP" et "son serment et sa détermination à accompagner le peuple et les institutions de l’Etat ainsi que le processus de dialogue car constituant la meilleure option pour préserver la sécurité et la stabilité de l'Algérie, consolider sa souveraineté, garantir l’édification de l’Algérie de demain, comme l’ont voulu les valeureux artisans de Novembre et où, indubitablement, il ne saurait y avoir de place pour ceux qui ont vendu leur conscience et trahi le legs des Chouhada", conclut l'Edito El Djeich.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.