Actualité

L'Algérie dispose de potentialités importantes pour dépasser la situation économique actuelle

Publié par Dknews le 18-09-2019, 19h07 | 13
|

Le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Abderrezak Makri a affirmé, mercredi à Alger, que la situation économique actuelle en Algérie était "difficile et délicate", mais notre pays dispose de potentialités importantes pour sortir de cette crise.

S'exprimant lors d'une conférence thématique sur "la réalité de l'économie nationale et les moyens de restituer les fonds pillés", animée au siège du parti, M. Makri a indiqué que "la situation économique actuelle est difficile et délicate. Néanmoins, l'Algérie dispose de potentialités importantes pour sortir de la crise", soulignant l'impératif de "relancer les réformes dans tous les domaines, en vue d'instaurer un climat d'affaires propice et d'encourager l'investissement, la création de richesses et la consolidation de l'économie nationale".

Pour ce faire, poursuit M. Makri, l'Algérie dispose suffisamment de capacités humaines et matérielles, ainsi que des éléments essentiels pour le décollage économique, ce qui implique, selon lui, l'adoption d'"une vision politique aux contours clairs pour dégager la vision économique".

"Il est urgent et impératif de procéder à un diagnostic de la situation économique et de rechercher les solutions idoines, à même de relancer la roue du développement", a-t-il soutenu.

Abordant, par ailleurs, la problématique liée à la restitution des fonds pillés, M. Makri a dit que "ces fonds peuvent être restitués dans le cadre de la bonne gouvernance, d'une action politique juste et de la stabilité, tout en consacrant à ce processus le temps nécessaire", outre la réunion de plusieurs conditions dont " le consensus national", a-t-il affirmé.

Par ailleurs, le député du même mouvement, Ahmed Cherifi a estimé, lors de cette conférence, que le projet de la loi de finances  (PLF) 2020 "repose plus sur une vision conjoncturelle que sur une vision stratégique, une vision qui traite une étape et des problèmes temporaires", a-t-il regretté.     

De son côté, M. Hamdadouche Nasser, membre du bureau national du MSP, considère que par principe et conviction politique, "aller vers une élection présidentielle est primordial", ajoutant que l'Algérie ne tolère pas le vide politique, constitutionnel et institutionnel actuel.

Qualifiant d'importante "la réunion des conditions idoines pour une élection transparente et régulière", M. Hamdadouche a fait savoir qu'il "est prématuré d'évoquer la position du mouvement vis-à-vis de ces élections", annonçant, à cet effet, que le Conseil Consultatif du MSP se réunira le 27 septembre en cours.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.