Monde

L'ONU n'a reçu que 70% des contributions des Etats membres en 2019

Publié par dknews le 08-10-2019, 14h33 | 5
|

L’Organisation des Nations Unies (ONU) n'a reçu que 70% des contributions des Etats membres en 2019 et doit ainsi réduire son mode de fonctionnement pour pouvoir payer des salaires jusqu’à la fin de l’année, a indiqué le secrétaire général de l'organisation, Antonio Guterres.

Le budget de fonctionnement de l’ONU - dont le siège est à New York- est dans le rouge depuis la fin septembre pour 230 millions de dollars (environ 210 millions d’euros) et "les dernières réserves de trésorerie risquent d’être épuisées d’ici à la fin du mois" a déclare, lundi, dans une lettre, son secrétaire général Antonio Guterres.

"Pour garantir le paiement des salaires jusqu’à la fin de l’année, des mesures devront être prises", souligne-t-il dans cette missive destinée au personnel (environ 37 000 personnes travaillent pour le secrétariat de l’ONU).

Pour limiter les dépenses au cours du dernier trimestre, Antonio Guterres évoque notamment la possibilité de reporter des conférences et des réunions et de revoir à la baisse les services à fournir. Des instructions ont aussi été données pour restreindre les voyages officiels aux activités les plus essentielles, procéder à des reports d’achat de biens ainsi que de services et à des économies d’énergie.

"A ce jour, les Etats membres n’ont versé que 70% du montant total nécessaire aux activités inscrites au budget ordinaire de 2019 ", indiqué le secrétaire général au sujet de ces problèmes de trésorerie, précisant avoir " écrit aux Etats membres le 4 octobre pour leur expliquer que les activités financées au moyen du budget ordinaire sont à un stade critique".

Selon un responsable de l’ONU, Antonio Guterres avait réclamé au printemps aux Etats membres "de pouvoir augmenter son fonds de roulement pour voir un peu de marge et ne pas connaître de problème de trésorerie. Mais ces derniers ont refusé".

Le budget de fonctionnement de l’ONU pour la période 2018-2019, séparé des crédits pour les opérations de paix, avoisine les 5,4 milliards de dollars (environ 4,9 milliards d’euros). Les Etats-Unis en paient 22%.

"En dernière analyse, ce sont les Etats membres qui sont responsables de la santé financière de l’Organisation ", rappelle Antonio Guterres dans sa lettre, en évoquant implicitement les pays qui ne payent pas leur contribution ou en retard, mettant à mal la trésorerie onusienne. Aucune indication n’a pu être obtenue dans l’immédiat sur les mauvais payeurs.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.