l'amniocentèse, comment ça marche ?

Publié par DK NEWS le 09-11-2019, 14h22 | 50

Les citoyens suisses ont depuis quelques jours avoir accès à un nouveau test de dépistage prénatal de la trisomie 21. En France, les femmes doivent subir elle une amniocentèse. Elle permet de détecter une éventuelle maladie chromosomique du fœtus, comme la trisomie 21. On recommande systématiquement cet examen aux femmes de 38 ans ou plus, car le risque augmente avec l'âge. Il peut aussi être proposé aux femmes qui ont des antécédents de maladie génétique ou lorsqu'une échographie de surveillance a détecté une anomalie.

L'amniocentèse: quand la faire?

Quand ? Elle a lieu entre la 15e et la 17e semaine d'aménorrhée (période sans règles).

Comment ça se passe ? L'amniocentèse est réalisée à l'hôpital ou dans une maternité. Sous contrôle échographique, le médecin introduit une aiguille à travers le ventre de la mère pour prélever 15 à 20 centimètres cubes du liquide amniotique dans lequel baigne l'enfant. Ce liquide est ensuite analysé dans un laboratoire spécialisé. Le geste est impressionnant mais pas douloureux.

Combien de temps ? L'examen ne dure que quelques minutes : vous pourrez rentrer chez vous immédiatement après. En revanche, il est recommandé de vous reposer dans la soirée et, si c'est possible, la journée suivante.

L'amniocentèse: les risques

Les risques : la possibilité d'une interruption de grossesse existe mais le risque est faible, environ 1% des cas.

Le résultat ? Comptez 2 à 3 semaines pour l'obtenir. En cas d'anomalie grave, un avortement thérapeutique pourra vous être proposé.

Bon à savoir

Il existe un autre examen, la biopsie du trophoblaste (ou choriocentèse). Cette méthode donne les mêmes renseignements que l'amniocentèse, mais à partir d'un prélèvement du trophoblaste ou chorion (nom du placenta pendant les 3 premiers mois de grossesse). Elle est possible dès la 9e semaine mais les risques de fausses couches sont plus élevés que pour l'amniocentèse. On la réserve donc au dépistage d'anomalies qu'on recherche en raison d'antécédent familial (myopathie, muscoviscidose, etc... ). Avantage par rapport à l'amniocentèse : si une anomalie grave est mise en évidence, il est possible d'interrompre la grossesse plus tôt, ce qui est moins traumatisant.