Régions

Blida : pour une révision de la loi sur le remboursement des radios et analyses médicales

Publié par DK NEWS le 09-11-2019, 14h28 | 0
|

 Des participants à une rencontre, ayant réuni jeudi à Blida, des cadres de l’agence locale de la Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés (CNAS) et des représentants d’associations caritatives de la wilaya, ont lancé un appel aux autorités publiques en vue de la révision de la loi fixant le taux de remboursement des radios et des analyses médicales.

"Si la CNAS assure un taux de remboursement acceptable sur les médicaments, il n’en est pas de même pour les radios et les analyses médicales, dont le remboursent est quasi inexistant", ont soutenu des intervenants à cette rencontre, estimant que cette situation constitue "une importante charge (financière) pour les malades, dont particulièrement ceux atteints du cancer, de maladies graves ou chroniques", ont-ils souligné.

Selon Baghdadi Reda, représentant de l’association "El Badr" d’aide aux malades du cancer, "les dépenses inhérentes aux médicaments, radios, analyses et autres frais de transport nécessités pour un malade du cancer peuvent parfois dépasser les 100.000 da, à la fois", a-t-il fait savoir à l’occasion.

D’ou son appel pour des "textes de loi prenant en charge les personnes démunies, parmi les malades du cancer non assurés sociaux, parallèlement à une loi pour assurer leur protection et soutien financier, ceci d’autant plus", a-t-il ajouté, que de "nombreux malades souffrent de plusieurs maladies à la fois, rendant leur prise en charge financière par leur famille, fort difficile", est-il déploré.

Il est soutenu dans cette revendication par Saàdi Karima, représentante de l’association "El Fedjr" d’aide aux malades du cancer, qui a appelé, à son tour, à l'"actualisation de la loi de 2007 et son agrément, en vue d’assurer plus d’avantages aux assurés sociaux auprès de la CNAS".

Même tempo pour le secrétaire général de la fédération de wilaya des retraités, Mohamed Kouhil, qui a mis en avant le fait qu’une majorité des retraités sont des personnes âgées souffrant de maladies chroniques, et partant requérant régulièrement des analyses et radios médicales, qui ne sont pas remboursées, appelant, par là, à l'"impératif de l’institution de lois pour remédier à cette situation préjudiciable pour leur maigre bourse", a-t-il estimé.

Les participants à cette rencontre ont abordé de nombreux autres problèmes dont se plaignent les assurés sociaux, notamment le remboursement des frais de transport d’une wilaya à une autre, et l’accélération des procédures de remboursement et de traitement des dossiers médicaux, pour une meilleur promotion de ce service public.

"Nous veillons à assurer un accompagnement des malades parmi les assurés sociaux, dans un cadre légal et humain, mais il se trouve que la CNAS est régie par une législation fixe, à laquelle il est impossible de déroger", a assuré, pour sa part, la directrice de l’agence locale de cette caisse, Samira Letreche.

Elle s’est, néanmoins, engagé à "transmettre les doléances exprimées durant cette rencontre au ministère de tutelle, en vue de trouver des solutions au service de l’intérêt général", a-t-elle dit, non sans affirmer que le "système de l’assurance sociale en Algérie est parmi les meilleurs".

L’agence CNAS de Blida assure une couverture sociale à un taux de 90% de la population, représenté par plus de 1.288.000 assurés sociaux et ayants droits, sur une population globale d’1.300.000 âmes, selon les chiffres fournis durant cette rencontre.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.