Santé

Rencontre internationale de toxicologie: Proposition d'un projet pour le contrôle des résidus de pesticides dans les fruits et légumes

Publié par DK NEWS le 19-11-2019, 15h00 | 14
|

Les participants à la 9e rencontre internationale  de toxicologie, clôturée lundi à Oran, ont préconisé une mise en place d’un  projet national pour le contrôle des résidus de pesticides dans les fruits  et légumes.

La présidente de cette rencontre, Pr Nacéra Rezkallah, a estimé qu’il est  nécessaire de créer un tel projet, indiquant que le contrôle se fait  jusqu’à présent de manière parcellaire dans les différentes régions du  pays.

«Dans les pays en développement on estime qu’un tiers des pesticides  utilisés ne sont pas conformes aux normes de qualité internationales»,  a-t-elle souligné, déclarant que «l’utilisation intensive et anarchique des  pesticides dans notre pays n’échappe pas à ce problème où bon nombre de  pesticides ne sont pas homologués et importés frauduleusement».

A Misserghine, région agricole de la wilaya d’Oran, le taux d’utilisation  des pesticides par certains agriculteurs est passé sur les 10 dernières  années de 15% à 75% en 2018, a noté la même spécialiste, qui est aussi  présidente du laboratoire de recherche en santé et environnement de  l’université Oran1.

Des mesures pour la gestion de ces stocks devraient être adoptées pour  éviter la contamination du sol et des nappes phréatiques par des produits  chimiques dangereux pour la santé et l’environnement, a noté Pr Rezkallah. Pour sa part, Pr Mohamed Brahim, expert en santé du travail et toxicologie  professionnelle de Toulouse (France), qui a dressé un état des lieux de la  recherche actuelle sur les effets des pesticides sur la santé de la  population et des travailleurs exposés, a pour sa part insisté sur  l’importance de contrôler l’utilisation des pesticides, qui peuvent être à  l’origine de beaucoup de maladies comme des cancers et des troubles  neurologiques. La problématique des stocks périmés d’organochlorés a, par ailleurs, été  abordée par les participants. Ces stocks constituent une source de  contamination des eaux souterraines, ce qui suscite des inquiétudes quant  aux impacts sur l’environnement et sur la santé de la population, a-t-il  affirmé.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.