conférence historique sur «l’activité révolutionnaire à Sidi Bel-Abbès» Le ministre des Moudjahidine exhorte le peuple à rester solidaire, uni et fidèle au message de chouhada

Publié par DK NEWS le 19-11-2019, 15h08 | 15

conférence historique sur «l’activité révolutionnaire  à Sidi Bel-Abbès» Le ministre des Moudjahidine exhorte le peuple à rester solidaire, uni et fidèle au message de chouhada

Le ministre des Moudjahidine, Tayeb   Zitouni a appelé lundi à Sidi Bel Abbès le peuple à rester solidaire, uni   et fidèle au message des chouhada et poursuivre le processus d’édification   de l’Algérie avec sagesse et à pas mesurés.

A l’ouverture d’une conférence historique sur «l’activité révolutionnaire   à Sidi Bel-Abbès», organisée par le Centre national des études et de   recherche sur le mouvement national et la révolution du 1er novembre 1954,   le ministre a souligné que «l’Algérie demeure debout et immunisée grâce aux   sacrifices de son peuple, quelque soient les divergences et les   différences, par fidélité aux chouhada et à leur message».

«Le peuple a prouvé à chaque étape du parcours de la nation sa fidélité à   l’histoire et aux martyrs», a encore déclaré Tayeb Zitouni, appelant le   peuple à tirer les leçons des luttes des moudjahidine et des chouhada pour   mettre en valeur leurs réalisations, leur glorieuse histoire, préserver la   mémoire nationale et écrire l’histoire avec objectivité scientifique.  Le ministre a salué, au passage, «la sagesse des hommes fidèles à la   patrie dont les éléments de l’Armée nationale populaire et leurs efforts   pour la protection du pays et de la nation dans toutes les circonstances» .  Lors d’une conférence de presse au siège de la wilaya, Tayeb Zitouni a   qualifié les dossiers en négociations entre l'Algérie et la France   «d’épineux» concernant les archives, les essais nucléaires au Sud algérien   et leur dédommagement, les disparus à l'époque coloniale (plus de 3.000   Algériens) et la récupération des crânes des hommes de la résistance se   trouvant au musée de Paris.  A ce propos, le ministre a fait savoir qu’il n’y a pas une bonne volonté   du côté français pour résoudre le problème de la mémoire, déclarant «nous   allons user tous les moyens juridiques pour récupérer nos droits   historiques». «Les crimes commis à l’encontre du peuple algérien ne sont   pas obsolescents», a-t-il affirmé.  Par ailleurs,Tayeb Zitouni s’est rendu à la commune de Telmouny où il a   baptisé la cité 200 logements publics locatifs au nom du moudjahid défunt   Hireche Abdelkader et a inauguré et baptisé deux groupes scolaires aux noms   des chahids Bouamama Brahim et Mehdaoui Yahia , ainsi qu’un CEM au nom du   chahid Derrar Said et un lycée au nom du chahid Cherfi Maachou.  Le ministre s’est également recueilli à la mémoire des chouhada au   cimetière chef-lieu de wilaya et a rendu visite au moudjahid invalide Tayeb   Brahim Abdelghani dit «Si Toufik» dans son domicile à hai «Sakia El Hamra»   à Sidi Bel Abbès.  En outre il a présidé à l’ouverture d’une exposition historique de   publications du ministère des Moudjahidine organisée par le Centre national   des études et de recherche sur le mouvement national et la révolution du   1er novembre 1954, ainsi qu’une cérémonie pour honorer des moudjahidine,   avant d’assister à une émission à la station radio de Sidi Bel-Abbès.