Benflis s'engage depuis Jijel à restituer les terres agricoles à leurs véritables propriétaires

Publié par Dknews le 02-12-2019, 18h12 | 3

Le candidat à la Présidentielle du 12 décembre Ali Benflis s'est engagé, dimanche depuis Jijel, à restituer les terres agricoles à leurs véritables propriétaires, promettant un département ministériel dédié à la régularisation de ce dossier.

Lors d'un meeting à la Salle omnisports de la ville au 15e jour de la campagne électorale, M. Benflis a proposé «la création d'un département ministériel pour l'établissement des titres de propriété et la facilitation des procédures d'investissement sur ces terres», s'engageant à «aplanir les entraves préjudiciables aux propriétaires terriens et aux agriculteurs».

A ce propos, il a plaidé pour «la restitution des terres agricoles à leurs véritables propriétaires, expropriés durant la colonisation et même au lendemain de l'indépendance en raison de la bureaucratie et des lenteurs de procédures ayant empêché l'enregistrement des actes de propriété».

Evoquant les principaux axes de son programme électoral dans son volet politique, le prétendant à la magistrature suprême a suggéré une nouvelle Constitution qui «confère la souveraineté au peuple, pose les fondements d'un Parlement libre ayant le pouvoir de retrait de confiance du Gouvernement, et facilite la mission de l'opposition».

Au titre des solutions pour sortir de la crise socioéconomique, le candidat du parti Talaie El-Houriyet prône «l'amélioration du climat des affaires et la prise en charge des franges défavorisées et de la classe moyenne, dont le pouvoir d'achat s'effrite de plus en plus».

Affirmant à l'adresse des jeunes «avoir des solutions aux problèmes à l'origine de l'émigration clandestine», il a promis «l'ouverture du dossier des pré-emplois et des bénéficiaires de crédits pour la création des micro-entreprises».

Evoquant la situation de la wilaya, M. Benflis a rappelé l'apport de cette région et les sacrifices de ses enfants lors de la Guerre de libération nationale, appelant à la fidélité au Message des Chouhada.

Il a abordé, ensuite, «les projets à l'arrêt», à l'instar du port, de la zone industrielle et de l'aéroport, reprochant à l'Etat de «n'avoir pas développé les secteurs de l'Agriculture et du Tourisme car n'ayant pas soutenu les vrais investisseurs».

Il a critiqué également «la marginalisation» dont souffre la wilaya en termes d'infrastructures et de projets de développement, s'engageant, en cas de victoire au scrutin, à réhabiliter cette région et à satisfaire les préoccupations quotidiennes de sa population.

Lors du meeting, des dizaines de citoyens se sont rassemblés dans la rue adjacente brandissant des banderoles et scandant des slogans hostiles à la tenue de la Présidentielle.