La société civile, un partenaire pour garantir la régularité de la présidentielle (Charfi)

Publié par Dknews le 04-12-2019, 18h31 | 3

Le président de l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Charfi a affirmé, mercredi à Alger, que la société civile était un partenaire essentiel pour garantir l'indépendance de l'ANIE et la régularité de l'élection présidentielle.

S'exprimant lors d'une rencontre nationale organisée par l'ANIE sous le thème "Rôle de la société civile dans le scrutin du 12 décembre 2019", M. Charfi a indiqué que la "société civile a réussi à affirmer son rôle politiquement en devenant un maillon essentiel dans l'évaluation des politiques publiques et un partenaire dans l'élaboration et le contrôle de ces politiques pour permettre à l'Algérie d'arriver à bon port, sur les plans du développement et de la Gouvernance", a indiqué M. Charfi lors d'une rencontre nationale organisée par l'ANIE.

M. Charfi a souligné que "la création de l'ANIE traduisait la place de la société dans la vie politique", soutenant que "l'élite constitue désormais un rempart pour l'Etat algérien".

Evoquant la rencontre, le président de l'ANIE a indiqué qu'elle visait à impliquer les acteurs de la société civile dans la sensibilisation quant à la nécessité et l'importance de l'élection, ajoutant qu'elle ambitionne, également, de "jeter les passerelles de la coopération avec les différents acteurs de la société civile afin de lui permettre de s'acquitter de son rôle dans l'accompagnement des élections, en amont et en aval".

La rencontre qui a porté sur le rôle de la société civile en tant qu'acteur essentiel dans l'approfondissement de la démocratie constitutionnelle en Algérie, a vu plusieurs interventions de représentants des associations de la société civile sur le rôle de cette dernière dans la préservation de l'unité nationale et sa place dans l'organisation de la campagne électorale, outre sa contribution dans le renforcement et la régularité du processus électoral.

Des responsables et membres de l'ANIE, des acteurs et représentants de la société civile, et plusieurs présidents d'associations et d'organisations ont pris part à cet évènement.

Dans son intervention, le président de l’Association des oulémas musulmans algériens, Abderrezak Guessoum a insisté sur le rôle de la société civile dans la proposition de solutions aux difficultés que rencontre le pays, soulignant son importance dans la sensibilisation des citoyens quant à la nécessité et l'importance de l'opération électorale.

Relevant que la "culture de l'élection est présente au sein de la société", M. Guessoum a mis en avant l'impérative conjugaison des efforts pour traduire cette culture sur le terrain par le vote lors de la Présidentielle à venir.

Pour sa part, le président de l'association "Adwaa Rights", Noureddine Benbraham a mis l'accent sur le "rôle important" de la société civile dans la diffusion de la culture de l'élection et dans la sensibilisation quant à son importance, affirmant que le "meilleur contrôle qui puisse être exercé sur le déroulement des élections, se fait au niveau local".

S'agissant du rôle des médias dans la réussite de l'opération électorale, le chargé de l'information de l'ANIE, Ali Drâa a relevé, dans son intervention, l'importance des médias dans la sensibilisation de l'opinion publique sur les questions intéressant la société, ainsi que leur apport dans la mobilisation des électeurs pour la réussite l'opération électorale, avant de souligner la nécessité, pour les médias de fournir une information juste et pertinente et d'ancrer la culture de l'élection et de la liberté du choix chez la société.

Au terme des travaux de cette rencontre, les participants ont émis nombre de recommandations portant essentiellement sur la nécessité de promulguer des articles de loi pour renforcer le rôle de la société civile dans le contrôle des élections et la disponibilité de mécanismes et de moyens nécessaires pour la création d'Associations et d'Organisations représentant la société civile et le renforcement de leur rôle dans la participation à la vie politique.

Les recommandations ont porté également sur l'impératif de structurer la société civile au double plan, local et national, pour accompagner et contrôler l'opération électorale du début de la campagne électorale jusqu'à l'annonce des résultats du vote.