Alimentation des petits 5 erreurs à ne pas commettre

Publié par DK NEWS le 05-01-2020, 14h58 | 19

Attention au sucre
Spontanément, les enfants ont une appétence particulière pour le sucre et les produits sucrés. Ce goût se renforce lorsqu’ils consomment des biscuits ou des boissons sucrés. Aussi, dans la journée, n’hésitez-pas à limiter la consommation de gâteaux, crèmes desserts et boissons sucrées car ils représentent un apport énergétique important, qui risque de se faire au détriment d’aliments de meilleure valeur nutritionnelle. 
Bien sûr, pour familiariser votre enfant avec les aliments «utiles», c’est-à-dire peu caloriques et à haute valeur nutritionnelle, il faut aussi que vous montriez l’exemple : vous aussi, accordez-vous uniquement des grignotages autorisés !

La juste dose de lait
Le lait et les produits laitiers (équivalents à 500 ml de lait par jour) ont pour fonction essentielle d’apporter la dose de calcium quotidienne dont votre enfant a besoin pour grandir. Si votre enfant refuse un de ses biberons de lait, il faut alors avoir recours à un laitage comme le yaourt ou, mieux, à un laitage fermenté fabriqué à partir de lait de suite, qui apportera les mêmes nutriments que le lait de croissance. En revanche, veillez à ne pas dépasser 800 ml de lait par jour : s’il a besoin d’un biberon supplémentaire pour s’endormir le soir, remplacez le lait par de l’eau. 
A noter : s’il est préférable de donner à votre enfant un lait de croissance, c’est parce que ce lait apporte également du fer, des acides gras essentiels, ainsi que des vitamines D et E, des nutriments pour lesquels l’apport est souvent insuffisant.

Pas trop de jus de fruits
Sous prétexte qu’ils apportent de la vitamine C, les mamans proposent des jus de fruits ou des smoothies tous les jours à leur enfant. Cette consommation se fait aux dépens de la consommation des fruits eux-mêmes, qui assurent un meilleur apport en fibres et ont un plus grand pouvoir de satiété. On sait aussi depuis peu que les jus de fruits et les smoothies sont les ennemis des dents de lait.

Ne zappez pas les matières grasses
Les matières grasses sont souvent oubliées ou même carrément exclues par crainte de favoriser le surpoids. Or, il faut en réalité en ajouter car en passant progressivement à 500 ml de lait par jour lors de la diversification alimentaire, on réduit, de fait, l’apport de lipides. Il faut donc compenser cette diminution en ajoutant de petites quantités de matières grasses dans les purées de légumes et les potages. N’hésitez-pas à varier : margarine, beurre, crème fraîche, huile de colza ou huile d’olive amélioreront, en outre, la saveur des plats de votre bébé.

La main légère sur le sel
Si vous avez peu de temps à consacrer à la cuisine familiale, vous pouvez être tentée d’avoir recours à des plats tout prêts. Pas de souci mais, dans ce cas, il est important de choisir des aliments industriels spécifiques pour bébés, plus adaptés en terme de composition nutritionnelle et surtout, beaucoup moins salés que les plats traditionnels (on n’ajoute pas de sel au cours de leur transformation). 
Si vous avez le temps de préparer ses purées et ses potages, surtout n’ajoutez-pas de sel, même si vos plats vous semblent un peu fades. Les bébés de moins de 2 ans ont besoin de moins de 2g de sel par jour et ajouter du sel à leur alimentation peut être néfaste pour leurs reins.