Santé

S’hydrater pour perdre du poids, un mythe qui prend l’eau

Publié par DK NEWS le 08-01-2020, 15h58 | 2
|

Vous menez vos enfants à la baguette ? Méfiez-vous, vos enfants auraient plus de risque de devenir obèse. L'autoritarisme parental peut s'imprimer sur le tour de taille des enfants. Une étude de l'université Mc Gill au Canada met en garde les parents trop rigides et peu affectueux envers leur progéniture.

Cette éducation stricte imposée sans contrepartie, c'est-à-dire sans communication ni explications, peut amener les enfants à manger n'importe comment. Et à grossir. «Si vous traitez votre enfant sans trouver l'équilibre entre l'affection et l'autorité, ceux-ci ont plus de risques de devenir obèse», explique l'étude présentée à l'American Heart Association's Epidemiology & Prevention/Nutrition.
Le «style parental» transmis à 37 577 enfants canadiens âgés de 0 à 11 ans a été examiné par les chercheurs. Résultat, les enfants dont les parents font preuve d'autorité sans communication et sans geste d'affection sont en moyenne 30 % plus exposés à l'obésité que les enfants de parents stricts mais affectueux.

Eduquer au bien mangé sans être trop rigide
La pauvreté est également apparue comme facteur de risque d'obésité infantile. Mais même en enlevant l'origine socio-économique des parents, le style d'éducation continuait à jouer un rôle dans la prise de poids. Les chercheurs supposent que l'enfant utilise la nourriture comme une «rébellion» face aux «diktats» quotidiens des parents. «Il vient un moment où les enfants peuvent se rebeller et décident de manger ce qu'ils veulent et non ce que les parents leur disent de manger».
Toute la subtilité consiste à faire la balance entre l'éducation stricte et une communication basée sur le dialogue et l'écoute, observe l'étude. «On doit encourager les enfants à bien manger, mais cette éducation ne doit pas s'opérer de manière dictatoriale».

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.