Santé

Intoxications alimentaires à Alger 2019 Net recul dans le nombre de cas enregistrés

Publié par DK NEWS le 17-01-2020, 16h07 | 3
|

Dr. Aït Thouras Boudjemaa a fait état dans une déclaration à l'APS d'un recul dans les cas d'intoxication alimentaire à Alger, dont le nombre est passé à 130 en 2019, contre 215 en 2018 et 385 en 2017, arguant que ce nouveau bilan est le fruit de la prise de conscience du citoyen, grâce aux campagnes de sensibilisation qui l'incite à vérifier la date de péremption des produits alimentaires et à s'assurer du respect des règles d'hygiène, et ce de par l'intensification du contrôle au niveau des structures de restauration.
«La plupart des cas d'intoxication enregistrés sont dus à la consommation des sujets concernés de repas, de gâteaux ou pâtisseries périmés, de viandes blanches (poulet, poisson), de laitage ou de charcuterie avariés, en raison du non respect des conditions de conservation», a-t-il ajouté, notant, néanmoins, qu»'aucun cas de décès n'a été déploré».
L'intervenant a déploré, en outre, le non respect des règles d'hygiène et de conservation des aliments et de la chaine de froid par certains commerçants, soulignant que la direction de santé £uvre, en collaboration avec les bureaux communaux d'hygiène, qui regroupe des agents des directions du commerce, de l'agriculture et des vétérinaires, à intensifier le contrôle sur la qualité des produits alimentaires pour s'assurer du respect des règles d'hygiène, et partant protéger la santé publique Rappelant la mise en place d'une cellule de veille et de suivi pour signaler les cas d'intoxication et assurer leur prise en charge, le même responsable a précisé que la direction du commerce de la wilaya est dotée de la prérogative de fermer ou d'adresser des mises en demeure aux locaux commerciaux en cas de non respect des règles d'hygiène, en se référant aux rapports de la brigade de répression de la fraude et du contrôle du commerce. Les symptômes des intoxications alimentaires se manifestent généralement par une indigestion, des vomissements, des douleurs abdominales, une forte diarrhée, voire des troubles neurologiques pouvant provoquer une paralysie, des difficultés respiratoires qui peuvent entrainer la mort dans certains cas rares.
A cet effet, Dr. Aït Thouras Boudjemaa a appelé toute personne présentant l'un de ces symptômes à se diriger immédiatement vers les urgences médicales des hôpitaux ou à la clinique la plus proche.

 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.