Monde

Sahara occidental : Des parlementaires britanniques s'interrogent sur l'accord commercial illégale entre Londres et Rabat

Publié par DK NEWS le 28-01-2020, 17h06 | 4
|

Lors d'une session du Parlement britannique sur le commerce international,  la représentation du Front Polisario au Royaume-Uni a indiqué que deux  membres du Parti travailliste britannique, M. Barry Gardiner, et Mme  Valerie Vaz, ont demandé des explications au ministre du secteur concernant  l'accord commercial conclu entre le Royaume-Uni et le Maroc et la question  de l'inclusion du Sahara occidental, qui "constitue une violation du droit  international et européen, ainsi que la loi britannique elle-même, qui  avait précédemment jugé qu'il n'y avait pas de liens souverains entre le  Maroc et le Sahara occidental". Dans sa question, M. Gardiner a déclaré qu'"en 2019, la Cour suprême de  Grande-Bretagne et du pays de Galles ont confirmé que le Sahara occidental  est un territoire distinct du Maroc conformément au droit international et  que le gouvernement britannique a pris des mesures illégales après son  incapacité à faire la différence entre le Maroc et les territoires occupés  du Sahara occidental qui a conduit à l'application de l'accord commercial  entre le Royaume-Uni et le Maroc au Sahara occidental, malgré l'absence du  consentement du peuple sahraoui". "Peut-il nous expliquer le ministre pourquoi cela a-t-il été fait? Y  a-t-il une intention d'organiser un débat au niveau du Parlement qui  justifie l'intention de ratifier un accord selon lequel la Cour supérieure  britannique a été jugée illégale?", a-t-il demandé. Pour sa part, Mme Valerie Vaz a confirmé la question de son collègue au  sein du parti, soulignant que le temps restant pour voter sur l'accord est  très court et que le gouvernement devrait trouver le temps d'ouvrir un  débat parlementaire sur l'accord qui sera ratifié, qui comprendrait  illégalement les territoires occupés du Sahara occidental.  Il convient de rappeler que le gouvernement britannique a l'intention de  mettre l'accord d'association avec le Maroc à la disposition du Parlement  pour le ratifier dans les prochaines semaines, mais à ce jour, il n'a pas  annoncé qu'il mènerait un débat ou une révision de celui-ci dans les du  parlement, selon la mêmes ource.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.