Ain Témouchent: La grève historique des huit jours revisitée

Publié par DK NEWS le 29-01-2020, 17h40 | 27

Le chercheur en histoire Miloud Reguig a souligné, lors d'une conférence,  que la guerre de libération nationale ne s’est pas limitée à la lutte  armée, mais a inclus aussi la diplomatie et les médias, les manifestations  populaires et les grèves qui ont tous contribué à l’objectif de faire  entendre la voix de la glorieuse révolution algérienne pour le recouvrement  de la souveraineté nationale. 
Le conférencier a qualifié la grève des huit jours des commerçants  algériens «d'étape importante dans l’histoire de la guerre de libération  nationale» ayant démontré  la cohésion et l'attachement du peuple au Front  de libération nationale (FLN) et son armée l'ALN et l’unité de l'action de  lutte pour l’indépendance. 
«La grève de huit jours fut précédée par une action de terrain  d'approvisionnement du peuple en produits dont il a besoin pour pouvoir  subir les retombées de la  grève durant huit jours, dans un message clair  au colonisateur qui tentaient par diverses méthodes d'intimidation et de  violence de faire échec à cette grève, qui a eu écho national et  international contribuant grandement au soutien de la cause algérienne et  de sa glorieuse révolution», a-t-il souligné en substance. Pour sa part, le directeur de wilaya des moudjahidine d'Ain Temouchent,  Mohamed Cherif Kaddour, a affirmé que la commémoration de cet anniversaire  vise à tirer les leçons d'une telle position à laquelle tout le peuple  algérien avait adhérée exprimant son attachement à la cause nationale et à  prendre comme l'exemple par les jeunes . 
Cette commémoration, organisée par le Centre culturel islamique d'Ain  Temouchent, a donné lieu à une exposition de photos sur la grève de huit  jours et à un hommage à un nombre d'artisans, de moudjahidine et de  partenaires sociaux lors d'une cérémonie organisée à cette occasion en  collaboration avec l’Union générale des commerçants et artisans algériens  (UGCAA).