Histoire

Algérie-France Les jeunes doivent être informés des dégâts occasionnés par les essais nucléaires commis par le colonisateur français en Algérie

Publié par DK NEWS le 17-02-2020, 18h29 | 7
|

Les participants à une conférence sur «Les  essais nucléaires françaises en Algérie ... un crime contre l'humanité et  l'environnement» ont mis l'accent dimanche à Tissemsilt sur l’importance et  le devoir d'informer les jeunes générations de l'ampleur des dégâts causés  par les explosions nucléaires françaises en Algérie et leur répercussion  sur la santé des citoyens et sur l'environnement.

Le professeur d'histoire à l'Université d'Alger 2, Mohammed Badran, a souligné la «nécessité d'organiser des manifestations au profit des  étudiants universitaires et élèves des établissements scolaires, ainsi que  des stagiaires des centres de formation professionnelle pour les informer  des essais nucléaires effectués le 13 février 1960 qui sont des crimes  odieux commis par le colonialisme français dans le sahara algérien». 
Le conférencier a appelé à l'élaboration d'un programme de sensibilisation  pour informer la jeune génération des crimes commis par le colonisateur  français, notamment les effets négatifs des explosions nucléaires, afin de  lui permettre de s'abreuver des connaissances sur l'histoire de son pays,  mais aussi graver cet évènement dans la mémoire nationale. Pour sa part, le chercheur en histoire de la glorieuse guerre de  libération, Zaren El Mekki, a mis en relief l'importance des initiatives  visant à charger la mémoire des jeunes de connaissances ayant trait aux  crimes du colonialisme français commis contre le peuple algérien, notamment  les essais nucléaires dans la région de Reggane, dans la wilaya d'Adrar.  
«Les dangereux essais nucléaires effectués par la France coloniale dans le  Sahara algérien le 13 février 1960 sont une honte sur le front de ce pays  et ce, compte tenu des graves répercussions sur la santé humaine et sur  l'environnement». Ont pris part à la conférence, organisée à l'initiative du musée du  moudjahid de la wilaya de Tissemsilt, des chercheurs en histoire, des  étudiants et écoliers.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.