Economie

Un déficit de 792 millions de dollars en janvier 2020

Publié par Dknews le 25-03-2020, 15h48 | 3
|

La balance commerciale de l'Algérie a connu un déficit de 791,74 millions de dollars le mois de janvier 2020, contre un déficit de 862,05 millions usd le même mois en 2019, en baisse de 8,16%, a appris l'APS auprès de la direction générale des Douanes (DGD).

Les exportations algériennes ont atteint 2,305 milliards de dollars (mds usd) en janvier dernier, contre 3,070 mds usd le même mois en 2019, enregistrant une baisse de 24,91%, précisent les statistiques provisoires de la direction des études et de la prospective des Douanes (DEPD).

Les importations ont, pour leur part, totalisé 3,097 mds usd, contre 3,932 mds usd, en baisse de 21,24%.

Les exportations ont ainsi assuré la couverture des importations à hauteur de 74,44%, contre 78,08% durant la même période de comparaison.

Les hydrocarbures ont représenté l'essentiel des exportations algériennes en janvier dernier, soit 92,53% du volume global des exportations, en s'établissant ainsi à 2,13 mds usd, contre 2,85 mds usd, enregistrant un recul de 25,16%.

Pour les exportations hors hydrocarbures, elles restent toujours marginales, ave c 172,33 millions usd, ce qui représente 7,47% du volume global des exportations, contre 220,37 millions usd, en baisse de 21,80%, durant la même période de comparaison.

Ce recul a concerné tous les groupes des principaux produits hors hydrocarbures.

Les exportations hors hydrocarbures étaient composées des demi-produits, avec 137,27 millions usd contre 154,21 millions usd, en baisse de (10,98%), des biens alimentaires avec 26,34 millions usd contre 32,04 millions usd (-17,78%) et des biens d'équipement industriels avec 4,38 millions usd contre 20,29 millions usd (-78,41%).

Elles étaient composées aussi de produits bruts avec 2,99 millions usd, contre 11,57 millions (-74,13%) et les biens de consommation non alimentaires avec 1,34 million usd, contre 2,11 millions usd (-36,42%).

Pour ce qui est des importations, cinq groupes de produits sur les sept que contient la structure des importations algériennes ont connu des baisses en janvier dernier et par rapport au même mois de l'année dernière.

En effet, les biens d'équipements industriels, qui ont représenté près de 30,2% de la structure des importations, ont totalisé 933,92 millions usd contre 1,43 milliard usd à la même période de comparaison, en baisse de 34,85%.

La facture d'importation du groupe demi-produit a reculé de 26,28%, totalisant 684,28 millions usd contre 928,16 millions usd.

La même tendance a été enregistrée pour les biens alimentaires qui ont atteint 625,84 millions usd contre 737,66 millions usd (-15,16%), les biens de consommation (non-alimentaires) avec 476,87 millions usd contre 525,95 millions usd (-9,33%) et les biens d'équipement agricoles avec 19,40 millions usd contre 46,94 millions usd (-58,67%).

En revanche, deux groupes de produits de la structure des importations ont connu des hausses.

Il s'agit des importations des produits bruts qui ont totalisé 194,83 millions usd, contre 174,65 millions usd (+11,56%) et le groupe énergie et lubrifiants (carburants) avec 162,27 millions usd contre 85,97 md usd (+88,75%).

 

 La France principal client et la Chine 1er fournisseur

Concernant les partenaires commerciaux de l'Algérie, la France a maintenu sa place de premier client du pays alors que la Chine est restée son premier fournisseur, même tendance a été enregistré durant l'année dernière.

En janvier dernier, les cinq premiers clients du pays ont représenté 50,74% des exportations algériennes.

La France, maintient sa place de principal client du pays avec 374,65 millions usd d'exportations algériennes vers ce pays, (16,25% du montant global des exportations), en baisse de (-3,83%), suivie de la Turq uie avec 265,19 millions usd (11,50%), l'Italie avec 229,11 millions usd (9,94%), la Chine avec 178,74 millions usd (7,75%) et la Belgique avec 122,23 millions usd (5,30%).

En ce qui concerne les principaux fournisseurs de l'Algérie, les cinq premiers ont représenté 48,96%.

Les cinq principaux fournisseurs de l'Algérie en janvier 2020 ont été la Chine, qui maintient toujours sa première place avec 562,01 millions usd (18,14% des importations globales algériennes), en baisse de 25,19%, suivie de l'Italie avec 285,21 millions usd (9,21%), la France avec 276,35 millions usd (8,92%), de l'Espagne avec 200,41 millions usd (6,47%) et de l'Allemagne avec 192,53 millions usd (6,22%).

En 2019, la balance commerciale de l'Algérie a connu un déficit de 6,11 mds usd contre 4,53 mds usd en 2018, selon les données consolidés des Douanes.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.