Monde

Etats Unis Joe Biden enregistre une avance de 11 points de pourcentage sur Donald Trump dans la course à la Maison Blanche, selon un sondage

Publié par DK NEWS le 22-05-2020, 16h28 | 3
|

L'ancien vice-président américain Joe Biden obtient actuellement une avance de 11 points de pourcentage sur le président Donald Trump dans les intentions de vote à l'élection présidentielle 2020, selon un sondage publié mercredi par l'université Quinnipiac. 

Dans un affrontement électoral direct, M. Biden, le candidat démocrate le plus probable pour la présidentielle, battrait actuellement Donald Trump avec 50% des voix contre 39%, a révélé le sondage. 
Cela représente une augmentation par rapport à l'avance de 8 points de pourcentage (49 % contre 41%) affichée par M. Biden au cours du sondage d'avril, bien que cette augmentation puisse aussi être imputée à la marge d'erreur du sondage. 
Parmi les électeurs inscrits, les Démocrates voteraient à 88% pour M. Biden et à 5% pour M. Trump, les Républicains voteraient à 87% pour Donald Trump et à 8% pour M. Biden, et les indépendants à 47% pour M. Biden et 36% pour M. Trump. "Que nous dit l'avance de 11 points de M. Biden ? Pour l'équipe de M. Trump, cela signifie au mieux que la confiance des électeurs d ans le président est fragile. 
Au pire, cela signifie qu'à mesure que le nombre des cas de coronavirus augmente, le jugement de M. Trump est remis en question - et novembre approche à grands pas", a indiqué Tim Malloy, analyste de sondages auprès de l'université Quinnipiac. 
La cote de popularité de M. Trump a baissé dans le contexte de l'épidémie de coronavirus, selon le sondage. 
Environ 42% des électeurs approuvent son travail, tandis que 53% le désapprouvent, contre 45% qui le soutenaient et 51% qui le désapprouvaient en avril, le mois durant lequel sa cote de popularité était la plus élevée depuis le début de son mandat. 
Sur la gestion de la crise de santé publique actuelle par M. Trump, 41% des électeurs ayant répondu au sondage l'approuvent, et 56% la désapprouvent, soit une baisse par rapport aux 46% d'approbation contre 51% de désapprobation enregistrés en avril. 
Par ailleurs, 50% des répondants approuvent la gestion de l'économie par M. Trump, tandis que 47% la désapprouvent, contre 51% d'approbation et 44% de désapprobation en avril. Le sondage de l'université Quinnipiac a été réalisé par téléphone auprès de 1.323 électeurs du 14 au 18 mai. Il présente une marge d'erreur de 2,7 points de pourcentage. 

 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.