Culture

Algérie/Unesco Le secrétaire d'Etat chargé de la production culturelle participe au séminaire virtuelle " La musique en résilience"

Publié par DK NEWS le 20-06-2020, 18h26 | 4
|

Salim Dada a intervenu lors d'un panel dédié à "L'impulsion de la création musicale après la crise du coronavirus" réunissant les artistes Imed Alibi (Tunisie), Fayçal Azizi (Maroc), la chanteuse mauritanienne Malouma Mint El Meidah, le directeur du Festival de jazz de Tanger Moulay Ahmed Alami, le responsable au bureau du Maghreb de l'Unesco Karim Hendili et Zainab Guedira directrice de la fondation culturelle Hiba coorganisateur de l'événement. 
Lors de son intervention Salim Dada a fait un exposé sur les initiatives du ministère algérien de la Culture pour préserver une activité culturelle en temps de pandémie de coronavirus et sur les dispositions prises pour accompagner les artistes, particulièrement ceux dont les activités sont à l’arrêt du fait de la pandémie. 
Le secrétaire d'Etat chargé de la production culturelle est également revenu sur le travail d'institutions comme l'Office national des droits d'auteurs et droits voisins (Onda) et le Conseil national des arts et des lettres (Cnal) ainsi que sur les dispositions du le décret exécutif 14-69 du 9 février 2014 fixant l'assiette, le taux de cotisation et les prestations de sécurité sociale auxquelles ouvrent droit les artistes et les auteurs. 
Pour plusieurs participants la crise du coronavirus n'a fait que mettre à nu "une situation très fragile vécue par les artistes maghrébins et africains depuis de nombreuses années", notant que cette pandémie a révélé "que le produit culturel est une nécessité dans la vie quotidienne". 
Les artistes de ce panel voient en cette crise une occasion de restructurer ce secteur et d'établir un "dialogue sérieux sur le statut de l'artiste", dialogue "déjà entamé récemment en Algérie, au Maroc et en Tunisie", sur la rémunération des artistes et une décentralisation des manifestations. Les participants à ce panel ont débattu des possibilités de créer un marché local de l'art ou de promouvoir la production locale dans le marché international à travers des efforts "d'exportation du produit culturel, un accompagnement des artistes par une diplomatie culturelle, des festivals de renommée internationale ou encore un accompagnement des initiatives et projets indépendants dans les industries culturelles". Salim Dada a également abordé la nécessité de préserver et valoriser le patrimoine culturel de chaque pays, véhiculant l'image de marque de la culture locale, et d'éviter la folklorisation du patrimoine. 
Dans le cadre de l'initiative "RésiliArt", lancée le 15 avril dernier par l'Unesco, le secrétariat d'Etat chargé de la production culturelle avait lancé des consultation avec des artistes algériens sur le statut de l'artiste en temps de crise (Covid-19), dans le cadre des préparatifs de l'Atelier consacré au projet de loi sur le statut de l'artiste. 

 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.