Histoire

Tayeb Zitouni : «une "halte décisive" dans l’histoire de la lutte du peuple algérien contre le colonialisme»

Publié par DK NEWS le 22-06-2020, 18h40 | 3
|

Le ministre des Moudjahidine et des Ayant droits, Tayeb Zitouni a affirmé, dimanche à Alger, que la date du 8 mai 1945 avait été "une halte décisive" dans l’histoire de la lutte du peuple algérien contre "l’ignoble" colonisation française.

Lors de la présentation du projet de loi instituant la date du 08 mai 1945 Journée nationale de la mémoire, devant les membres de l’Assemblée populaire nationale (APN), M. Zitouni a souligné, dans ce sens, l’impératif de "la préservation du message sacré de nos glorieux Chouhada" et de "l’attachement aux nobles valeurs Novembristes et aux idéaux que nous œuvrons à consolider dans les consciences en vue de préserver la mémoire de la Nation".
L’élaboration de ce projet de loi vient en application de la décision du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, à l’occasion du 75e anniversaire des massacres du 8 mai 1945. "Notre Histoire demeurera toujours en tête des préoccupations de l’Algérie nouvelle et de celles de sa jeunesse, une Histoire que nous ne saurions, en aucun cas, omettre dans nos relations étrangères. J’ai pri s, à ce propos, la décision d’instituer le 8 mai de chaque année, Journée nationale de la Mémoire", avait déclaré le président de la République. Le ministre des Moudjahidines a précisé, dans ce sens, que la Journée nationale de la Mémoire sera célébrée annuellement à travers l’ensemble le territoire national et au niveau des représentations diplomatiques à l’étranger, à l’instar de toutes les journées et fêtes nationales "en hommage aux martyrs de ces massacres et en gloire à de leurs positions héroïques, historiques et nobles". Il a fait état, dans le cadre de cette commémoration, de l’organisation d’actions et de manifestation, locales, nationales et à l’étranger en direction de la communauté nationale en vue de "valoriser notre legs historique et le transmettre à la jeunesse de l’Algérie in épendante afin d’immuniser la Nation et solidifier ses liens avec la patrie et sa glorieuse histoire, riche en hauts faits qui traduisent l’héroïsme et les sacrifices de nos aïeux pour notre liberté et indépendance". Le ministre des Moudjahidine avait affirmé, mardi lors de la présentation du projet de loi devant les membres de la Commission des Affaires juridiques et administratives et des libertés de l’APN que l'adoption de la date du 8 mai comme Journée nationale de la Mémoire permettra de "préserver la mémoire de la nation en cette période cruciale de notre histoire". "Elle contribuera également à la pérennisation de l’anniversaire de ces douloureux massacres, qui ont vu tombé en martyr des Algériens parmi les meilleurs enfants de la patrie partout sur le sol algérien, sortis dans des manifestations énormes et pacifiques pour rappeler à la France ses engagements et ses promesses à l'époque", a poursuivi M. Zitouni. Cependant, "le colonisateur français n'a pas hésité de réprimer les manifestants à travers une féroce campagne ayant fait des dizaines de milliers de victimes des pires formes de torture, de brutalité et de tueries les plus horribles qui demeureront une marque d'infamie sur le front des forces coloniales", a-t-il rappelé.
Pour sa part, la Commission des affaires juridiques et administratives et des libertés avait souligné dans son rapport préliminaire "l'importance" de le préservation de la mémoire et de la poursuite de la lutte contre toutes les résidus de la colonisation sur les plans social, politique et culturel. La Commission a suggéré l'introduction du dossier de la mémoire dans les programmes scolaire des différents paliers ainsi que la baptisation des quartiers et des institutions des noms des Chouhada des massacres du 8 mai 1945. 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.