Actualité

Affaire Groupe Sovac : Bouchouareb condamné à 20 ans de prison ferme, Ouyahia à 12 ans et Oulmi Mourad à 10 ans

Publié par Dknews le 24-06-2020, 18h53 | 19
|

Le tribunal de Sidi M'hamed a condamné mercredi à 20 ans de prison ferme l'ancien ministre de l'Industrie Abdeslam Bouchouareb et Fatiha Benmoussa, épouse de Mourad Oulmi, PDG du groupe Sovac, condamné lui à 10 ans de prison ferme alors que l'ancien Premier ministre Ahmed Ouyahia a écopé de 12 ans de prison.

Les accusés poursuivis dans l'affaire du groupe Sovac ont été inculpés pour des accusations de corruption, notamment pour blanchiment et transfert à l'étranger de capitaux issus de revenus criminels, corruption, trafic d'influence et pression sur des fonctionnaires publics pour l'obtention d'indus privilèges.

Abdeslam Bouchouareb, en fuite, a également écopé d’une amende de deux (2) millions de dinars avec l'émission d'un mandat d'arrêt international à son encontre et la saisie de tous ses biens immobiliers et de ses comptes bancaires. La saisie de tous les comptes bancaires d’Ouyahia a également été ordonnée par le juge. L’homme d’affaires Amine Djerbou a, quant à lui, écopé d’une peine de vingt (20) ans de prison assortie d’une amende de huit (8) millions de DA  et d’une période de sûreté de dix (10) ans avec l’émission d’un mandat d’arrêt international à son encontre. Fatiha Benmoussa a elle aussi été condamnée à verser une amende de huit (8) millions de DA avec l'émission d'un mandat d'arrêt international à son encontre. La même amende a été infligée à son époux Mourad Oulmi qui a écopé en plus d’une période de sûreté de cinq (5) ans.

Le tribunal a également condamné Oulmi Khider à sept (7) ans de prison et à une amende de huit (8) millions de DA alors que l'ancien ministre de l'Industrie, Youcef Yousfi, et l’ancien PDG du Crédit populaire algérien (CPA) Omar Boudhiab ont écopé chacun d'une peine de trois (3) ans de prison ferme assortie d'une amende d'un (1) million de DA. Les accusés Tira Amine, Alouane Mohamed, Nacereddine Djida, Boughrira Noureddine, Ouikane Djamel, Kasderli Abdelkrim, Benalga Mustapha et Abdoune Ismail, anciens cadres du ministère de l’industrie et membres de la commission du crédit au niveau du CPA, ont, quant à eux, été condamnés à deux (2) ans de prison, dont une (1) avec sursis, et à une amende de 200.000 DA.

Abdelkrim Mustapha et Djenaoui Faouzi ont eux été acquittés. Les sociétés accusées dans cette affaire ont été également condamnées à des amendes s'élevant à 32 millions de Da, avec obligation pour les accusés, Ou lmi Mourad, sa conjointe et son frère Khider, ainsi que l'accusé Djarbou Amine et les sociétés morales, de verser un montant de dédommagement de quelque 2256 milliards de centimes au profit du Trésor public.

Le représentant du ministère public avait requis, jeudi soir, une peine de 20 ans de prison ferme à l'encontre de l'ancien ministre de l'Industrie Abdeslam Bouchouareb et de 15 ans de prison ferme à l'encontre de l'ancien Premier ministre Ahmed Ouyahia et du Président directeur général (P-dg) de Sovac Mourad Oulmi, ainsi qu'une peine d'emprisonnement de 12 ans contre Youcef Yousfi.

Une peine de 20 ans de prison ferme avait été requise contre l'accusé Djarbou Amine. La même peine avait été requise contre Mme Benmoussa Fatiha. Des peines de 5 ans de prison ferme assorties d'une amende d'un (1) million de Da avaient été requises contre l'ancien Pdg du Crédit populaire d'Algérie (CPA) Omar Boudiab et des accusés Djenaoui Faouzi, Tira Amine, Alouane Mohamed, Abdelkrim Mustapha, Nacer-eddine Djida, Boughrira Noureddine, Ouikane Djamel, Kasderli Abdelkrim, Benalga Mustapha et Abdoune Ismail. Durant la soirée du deuxième jour du procès, le juriste du Trésor public avait indiqué que cette affaire a causé "des pertes de 297 millions de Da pour l'Agence nationale de développement de l'investis sement (ANDI) et de 225 milliards de Da en ce qui concerne le dispositif SKD et CKD.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.