Actualité

Ouadjaout : «les syndicats du secteur auront leur "mot" à dire avec les autres acteurs»

Publié par Dknews le 28-06-2020, 19h01 | 4
|

Le ministre de l'Education nationale, Mohamed Ouadjaout a assuré, samedi à Alger, que les syndicats du secteur auront, avec l’ensemble des autres acteurs aux différents niveaux d’application de la politique de l’éducation, «leur mot» à dire ,à travers les assises de diagnostic et d’évaluation autour de la méthodologie de réforme du système éducatif, prévues prochainement.

Lors d’une rencontre de prise de contacts avec les représentants de huit nouveaux syndicats agréés, Ouadjaout a indiqué que le ministère «ambitionne d’asseoir la tradition de la participation effective à l’édification d’un nouveau système éducatif, dans des cadres consacrant le diversité la différence, qui sont, pour nous, des atouts à même d’enrichir le débat et de nous permettre de bâtir un système éducatif rassembleur et consensuel».

Les syndicats du secteur «auront, à ces assises, leur mot à dire, de même que l’ensemble des acteurs aux différents niveaux d’application de la politique d’éducation, sans exclure les enseignants universitaires, les représentants des secteurs de l’Ense ignement supérieur et de l’Enseignement et de la formation professionnels et des établissements économiques, industriels, culturels et sociaux, a-t-il souligné.

M. Ouadjaout a également affirmé, à l’occasion, que son secteur «se tient à équidistance de tous les syndicats agréés et considère que chacun d’eux peut apporter un plus et constituer une force de proposition non négligeable ».

Après avoir rappelé que les assises de la réforme du système éducatif seront «l’amorce d’un dialogue national inclusif», le ministre a ajouté que le secteur ambitionnait, à travers cette démarche qui sera lancée à partir de la base (partant des établissements de l’éducation et de l’enseignement au niveau des wilayas, puis des conférences régionales pour aboutir à l’étape de la tenue des assises), de parvenir à un diagnostic commun de la situation actuelle de l’Ecole et de connaître les points forts et points faibles, et partant, formuler des avis, des propositions et une vision de l’Ecole à laquelle nous aspirons, tout en tirant profit des plus importantes approches réussies en matière de réforme de l’éducation. « Nous sommes, aujourd’hui, devant une responsabilité historique et un engagement moral envers notre Ecole et nos élèves, d’œuvrer avec certains, à réunir les conditions idoines pour l’entame de la conc rétisation du projet de relance de l’Ecole algérienne, à travers le perfectionnement et l’amélioration du système éducatif, au diapason des exigences du développement durable», a indiqué le ministre qui s’adressait aux représentants des syndicats.

Le Premier responsable du secteur a saisi , en outre, l’opportunité de la rencontre pour réaffirmer sa disponibilité et celle de son secteur à travailler, de concert avec tous les partenaires, au nombre de 20 à ce jour, en toute «transparence», en se mettant à l’écoute des préoccupations et questions soulevées, en vue d’une recherche «commune» des solutions à même d’y remédier dans le cadre d’«un dialogue sérieux et responsable ».

Il a, dans ce contexte, fait état de la volonté de resserrer les rangs de l’ensemble du corps enseignant et des partenaires sociaux afin de "réaliser notre aspiration commune à l’amélioration du niveau de l'école algérienne et de la consécration du pluralisme syndical, ce qui aura un impact positif sur le dialogue social, en favorisant un climat social serein et stable qui permettra de poursuivre les efforts de développement socioéconomique du pays".

Lors de la rencontre, le Syndicat des inspecteurs de l'éducation nationale (SIEN), le Syndicat national des personnels de l’intendance de l’Education (SNPIE), le Syndicat na tional des superviseurs et des adjoints de l’Education (SNSAE), le Syndicat national des superviseurs de l'Education, le Conseil national autonome des directeurs de lycée (CNADL), le Syndicat national autonome des conseillers de l'Education (SNACE), l’organisation algérienne des professeurs de l’Education et le Syndicat national des directeurs des établissements primaires (SNADEP) ont reçu la mouture relative aux assises envisagées aux fins de débat et d’enrichissement.

Le ministère de l'Education nationale a annoncé récemment un projet de réforme du système éducatif à travers des assises de diagnostic et d'évaluation pour l'amorce d'un dialogue national inclusif visant à tracer une feuille de route pour une réforme profonde du secteur avec la participation de toutes les parties concernées.

Les principaux axes de ces assises sont l'évaluation des anciennes réformes initiées dans le secteur de l'éducation, la méthodologie de réforme et les niveaux d'analyse et de synthèse des rapports, sachant que la mouture comporte également les réponses aux préoccupations soulevées par les syndicats et les partenaires lors des rencontres bilatérales organisées avec le ministre du 20 février au 12 mars dernier.

 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.