Monde

ONU - Barrage du Nil Les membres du Conseil de sécurité soutiennent l'UA pour régler la crise

Publié par DK NEWS le 30-06-2020, 17h45 | 5
|

Les 15 membres du Conseil de sécurité de l'ONU ont soutenu à des degrés divers lors d'une réunion lundi la démarche de l'Union africaine pour régler la crise opposant l'Ethiopie à l'Egypte et au Soudan sur la construction d'un méga-barrage éthiopien sur le Nil. 
"Les Etats-Unis prennent note des efforts récents de l'UA pour faciliter de nouvelles discussions parmi les trois pays" au sujet du barrage, a déclaré l'ambassadrice américaine à l'ONU, Kelly Craft, qui avait demandé cette session pour le compte de l'Egypte. 
"Ce problème est devant le Conseil parce que (...) la fenêtre pour parvenir à un accord pourrait se fermer rapidement", a-t-elle ajouté, en appelant les trois pays à s'abstenir "d'actions qui saperaient la bonne volonté nécessaire à l'obtention d'un accord". 
Plusieurs autres intervenants sont allés dans le même sens, en relevant que l'UA était désormais en charge du dossier. 
L'Ethiopie a réaffirmé samedi sa volonté de commencer à remplir le réservoir de son gigantesque barrage sur le Nil "dans les deux prochaines semaines", tout en s'engagea nt à essayer de conclure un accord définitif avec l'Egypte et le Soudan pendant cette période, sous l'égide de l'UA. 
Le Grand barrage de la Renaissance (Gerd), qui doit devenir le plus grand barrage hydroélectrique d'Afrique, avec une capacité de production de plus de 6.000 mégawatts, est source de vives tensions régionales. 
Si l'Ethiopie le voit comme essentiel à son développement et à son électrification, le Soudan et l'Egypte craignent qu'il ne restreigne leur accès à l'eau. 
Les "divergences peuvent être surmontées et un accord peut être trouvé si toutes les parties font preuve de la volonté politique nécessaire pour faire des compromis conformément à l'esprit de coopération qui prévaut dans la Déclaration de principes de 2015", a déclaré la secrétaire générale adjointe de l'ONU pour les Affaires politiques, Rosemary DiCarlo. 
"Nous espérons fermement que l'Egypte, l'Ethiopie et le Soudan poursuivront leurs efforts pour parvenir à un accord (...) qui soit bénéfique pour tous", a-t-elle ajouté. 
Devant le Conseil de sécurité, les trois pays ont réitéré leurs positions, Le Caire mettant en garde contre la menace pour la sécurité internationale posée par les actions de l'Ethiopie qui a défendu son projet tandis que Khartoum évoquait l'impact négatif du barrage pour les Soudanais. 




|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.