Usine de production de pneus à Sétif : première opération d’exportation vers les USA

Publié par Dknews le 30-06-2020, 17h57 | 37

L'entreprise ''Iris'' de fabrication de pneumatiques à Sétif a entamé lundi sa première opération d'exportation vers les Etats-Unis d'Amérique, a fait savoir lundi sa directrice de la communication et de l'information, Meriem Bouzeboudj.

''Premier fabriquant de pneumatiques en Algérie et troisième en Afrique, l'entreprise privée Iris a réussi une année après son entrée en activité à pénétrer sur le marché américain'', a indiqué à l'APS Mme Bouzeboudj, relevant que le pneu Iris a rencontré ''un succès éclatant'' sur les plans national et international lui ''permettant de s'exporter vers plusieurs pays''.

Seulement six mois après le début des opérations d'exportations, les pneus Iris sont présents sur les marchés de 10 pays, jusqu'au marché américain, réputé pour sa rigueur, sa compétitivité et son exigence des normes de qualité et de sécurité", a-t-elle souligné.

L'accès à ces marchés internationaux a été le résultat du choix de l'usine à recourir à des organismes internationaux renommés pour ce qui est des opérations de test, d'homologation et de certification, a ajouté Mme Bouzeboudj.

L'exporta tion vers les USA a été un des résultats de la participation l'année passée de la marque Iris à une des plus importantes expositions américaines, à savoir "SEMA Show", tenue en novembre à Las Vegas, a ajouté la responsable, considérant que la dimension mondiale obtenue par un produit ''made in Algeria'' est en soi ''une fierté''. L'usine de fabrication de pneumatiques Iris, installée sur 5,5 hectares, a lancé en juillet 2019 la production des premiers pneus ''made in Algeria'' avec, dans une première phase, une capacité de production annuelle de 2 millions de pneus pour véhicules touristiques, commerciaux et semi lourds qui devra passer, dans une seconde phase, à 4,5 millions de pneus et inclure, lors de la troisième phase, la production de pneus pour poids-lourds à une cadence de 400.000 unités. Exploitant une technologie moderne, elle devrait générer 1.300 emplois au cours des 5 prochaines années, selon la même source.