Informations sur les réseaux sociaux L'ONU lance une campagne "Pause" pour mettre fin à la désinformation sur le coronavirus

Publié par DK NEWS le 01-07-2020, 17h01 | 12

Dans le cadre de son initiative appelée "Verifié", l'ONU lance la campagne "Pause"¸ qui invite les utilisateurs des réseaux sociaux à s'arrêter et à réfléchir à ce qu'ils vont partager, ce qui permet de mettre fin à la désinformation virale sur le coronavirus, indique mardi l'organisation sur son site. 
Les Nations Unies demandent aux personnes de prendre la même distance par rapport aux rumeurs et aux fausses nouvelles sur les réseaux sociaux que celle qu'elles prennent physiquement pour ne pas attraper le virus. 
C'est le dernier message de l'initiative " Vérifié" des Nations Unies, qui souhaite que chacun fasse une pause avant de partager des contenus chargés d'émotion et de fausses données sur les réseaux sociaux. 
"L'une des façons dont la désinformation se répand est la façon dont les gens la partagent", a déclaré Melissa Fleming, responsable du Département des communications globales, à la veille du lancement de la campagne Pause, qui coïncide avec la Journée des médias sociaux. La campagne Pause contient des vidéos, des graphiques et des gifs co lorés qui mettent l'accent sur le partage de contenus de médias sociaux fiables, précis et scientifiques. Leur objectif est d'amener les gens à réfléchir à la désinformation et aux déclarations en noir et blanc qui sont souvent présentées de manière "plus facile à partager", mais que "les personnes qui communiquent de manière responsable et font confiance à la science ne feraient jamais parce qu'il faut communiquer les nuances", a déclaré Mme Fleming. La campagne bénéficie du soutien de la plupart des pays de l'ONU. 
Sous l'impulsion de la Lettonie, quelque deux tiers des 193 Etats membres des Nations Unies ont publié une déclaration le 12 juin, soulignant la nécessité de lutter contre la prolifération de la désinformation généralisée dans le cadre de la Covid-19. 
"Nous sommes préoccupés par les dommages causés par la création et la circulation délibérée d'informations fausses ou manipulées liées à la pandémie. Nous appelons les pays à prendre des mesures qui, de manière objective et dans le respect de la liberté d'expression des citoyens, permettront de contrer la diffusion de ces informations erronées", indique la déclaration. 
L'objectif est d'aider à stopper la diffusion d'informations inexactes sur la Covid-19 sur les réseaux sociaux, a déclaré Mme Fleming, qui a souligné que seules de s plateformes comme Facebook ou Twitter peuvent réellement arrêter la propagation virale de fausses nouvelles.