Histoire

Déclarations de Marine Le Pen glorifiant le passé colonial de son pays Des partis politiques s’indignent

Publié par DK NEWS le 11-07-2020, 18h10 | 51
|

Le parti de la liberté et de la justice (PLJ) a indiqué, dans un communiqué, que les déclarations de la présidente du RN "témoignent manifestement des pulsions racistes de ce courant politique qui exploite chaque occasion pour faire des déclarations de haine et d’hostilité envers tout ce qui est algérien et contre toute demande que l’Algérie, Etat et peuple, soulève pour exiger de la France des excuses quant à ses crimes commis durant plus de 130 ans de colonisation abjecte".
Le même parti a estimé que la récupération par l’Algérie des crânes des leaders de la résistance populaire "n’est pas passée inaperçue devant Marine Le Pen sans lui rappeler le passé colonial odieux de son pays, étant donné que la récupération par l’Al gérie d’une partie des restes mortuaires de ses héros lui a fait rappeler les crimes commis par son père, le criminel de guerre Jean-Marie Le Pen".
Et d’ajouter que "ces déclarations insolentes ne changeront en rien les faits historiques et les crimes de guerre qui rendent coupables son père et ses grands-parents" et que la demande des Algériens réclamant des excuses "restera un droit juste et légitime qu'il finiront par arracher". Pour sa part, le parti du Mouvement El Bina a affirmé que les dernières déclarations de Marine Le Pen "confirment encore une fois que la résistance et la lutte du peuple algérien pour son indépendance, sa souveraineté et sa liberté dérangent toujours la France coloniale et provoquent ses relais extrémistes".
Pour le parti, "ce genre de déclarations provocatrices ne fait que renforcer l’unité et la détermination du peuple algérien à aller de l’avant pour l’édification de l’Algérie Nouvelle, en consolidant le front interne conformément au serment des chouhada de la résistance et aux valeurs de la Glorieuse guerre de libération".
L’Alliance nationale républicaine (ANR) a vivement condamné et dénoncé les propos de Marine Le Pen, estimant qu’ils "révèlent la haine viscérale de ces descendants de criminels de l’armée coloniale française et de l’OAS et trahissent l’ agacement des lobbies et cercles hostiles à notre pays qui ne supportent pas de voir le retour réussi de la diplomatie algérienne qui a su imposer sa vision éclairée sur les questions régionales et internationales et la cohésion entre le peuple et son armée".
Pour sa part, le Rassemblement national démocratique (RND) a affirmé, dans un communiqué, que les propos de la leader d’extrême droite, Marine Le Pen au sujet des excuses demandées à la France pour les crimes qu’elle a commis en Algérie durant la colonisation "montrent l’hostilité envers un pays indépendant dont les enfants ont défendu l'honneur de la France dans toutes ses guerres alors que son père Le Pen, Aussaresses, Bigeard et consorts commettaient les pires formes d’exactions et de torture contre le peuple algérien".
Pour le parti du Front de libération nationale (FLN), les déclarations de Marine Le Pen "confirment une fois de plus le complexe historique" de certains politiques en France envers l'Algérie indépendante. "Ils auraient plutôt dû avoir honte de la séquestration par leur pays des crânes et restes mortuaires des héros des résistances populaires", a soutenu le parti.
Et d’ajouter que Le Pen "a réagi aux questions évoquées par le président de la République sur la nécessité pour la France de s’excuser pour ses crimes, la r écupération des restes mortuaires de tous les chouhada et héros de l’Algérie encore en France, les droits imprescriptibles, mais aussi au rappel de la vérité historique de l’Algérie indépendante", appelant l’ensemble des partis et des organisations de la société civile à "faire preuve de vigilance face à ce qui se trame contre notre pays et à œuvrer de concert à la consolidation du front intérieur et au renforcement de la cohésion nationale".
 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.