Economie

Attar: un audit "profond" va être engagé au niveau de Sonatrach "très bientôt"

Publié par Dknews le 22-07-2020, 17h45 | 40
|

Un audit "profond" va être engagé au niveau de la compagnie nationale des hydrocarbures "très bientôt" afin de revoir l’organisation et le fonctionnement de Sonatrach, a indiqué, mardi à Alger, le ministre de l'Energie Abdelmadjid Attar.

Lors de son intervention sur les ondes de la Radio nationale, M. Attar a affirmé qu'un "audit profond va être lancé au niveau de Sonatrach très bientôt et ça sera peut être la semaine prochaine en exécution des instructions du président de la République, Abdelmadjid Tebboune".

M. Attar a souligné qu'il est nécessaire d'alléger la gestion de Sonatrach et procéder à des réductions de ses coûts de fonctionnement et d’exploitation. "Il faut également réduire le nombre de postes à l'étranger qui ne sont pas nécessaires", a-t-il relevé tout en ajoutant que la compagnie nationale doit plutôt renforcer sa présence dans l'exploration et l'exploitation de pétrole et du gaz notamment dans les pays voisins africains.

Dans le même sillage, il a mis en avant le rôle "essentiel" que peuvent jouer les organismes de régulation à l'instar d'Alnaft et la Creg, précisant qu 'il y a nécessité de leur réhabiliter leurs autorités. S'agissant du domaine de l'exploration et du développement des petits gisements, M. Attar a fait savoir que ces activités seront réalisées en partenariat avec les investisseurs étrangers qui vont financé la totalité de l'exploration, alors que Sonatrach remboursera sa part à partir de la phase d'exploitation. Tout en assurant que la compagnie nationale dispose de moyens pour procéder à des explorations en solo, M. Attar a rappelé que l'Algérie possède un potentiel de pétrole et de gaz pour assurer la sécurité énergétique jusqu'à 2050, mais à condition d’introduire, a-t-il mentionné, la transition et l’efficacité énergétiques.

Evoquant la nouvelle loi sur les hydrocarbures, M.Attar a affirmé que les textes d’application soient prêts et effectifs d’ici début septembre en vue de booster l’investissement et le partenariat dans ce domaine et de renouer avec la croissance et la productivité." Sans les textes d'application de la loi sur les hydrocarbures, nous ne pouvons pas développer des partenariats.

La mise en œuvre de cette loi permettra une plus grande attractivité du marché malgré la crise financière actuelle aggravée par la pandémie du Covid-19", a-t-il précisé.

 

Accès à l'électricité et au gaz : priorité aux zones industrielles

M. Attar a affirmé, en outre, que le raccordement à l'électricité et au gaz naturel sera donné en priorité aux zones industrielles et aux investisseurs pouvant créer des emplois.

A ce propos, il a indiqué que sur les 50 zones industrielles existantes, une seule à savoir celle de la wilaya de Relizane qui soit complétement raccordée au réseau électrique et au gaz.

Précisant qu'une zone industrielle englobait en moyenne entre 20 et 40 opérateurs employant de 50 à 200 personnes, M.Attar a indiqué qu'il y avait dans ce cadre quelques 8800 demandes de raccordement à l'électricité et au gaz émanant d’investisseurs, dont 37% seulement ont été raccordés ou en cours d’études ou en phase de réalisation.

S'agissant des tarifs de l’électricité et du gaz, M. Attar a écarté toute éventuelle augmentation pour les ménages. "L’Etat doit continuer à soutenir l'entreprise Sonelgaz qui a prévu d’investir 27 milliard DA d’ici 2030 pour répondre aux besoins de la consommation en installant de nouvelles centrales", a-t-il fait savoir, soulignant que le programme d’investissement prévu de 2030 à 2050 pour assurer la sécurité énergétique axera sur les énergies renouvelable et l'efficacité énergétique.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.