Santé

Cancer de la prostate il y en aurait 5 différents

Publié par DK NEWS le 02-08-2020, 19h49 | 37
|

En comparant 250 échantillons de tumeurs prélevées lors d'opérations chirurgicales de la prostate, le Dr Alastair Lamb, de l'Institut britannique de recherche sur le cancer, a découvert qu'il n'y avait pas UN cancer mais CINQ cancers différents, chacun avec une signature génétique distincte.
"Ces résultats pourraient aider les médecins à décider sur le meilleur traitement pour chaque patient, en fonction des caractéristiques de leur tumeur," at-il déclaré lors de la présentation de son étude.
Les résultats, fondés sur l'analyse de 100 gènes différents dans les tissus cancéreux de 250 hommes, pourraient à l'avenir, aider les médecins à distinguer les cancers les plus agressifs (que les chercheurs comparent à des tigres féroces qui évoluent agressivement) des cancers qui le sont moins (que les chercheurs comparent à des paisibles chats de gouttière qui n'ont aucune once d'agressivité). Cela permettrait aux oncologues d'adapter le traitement en conséquence.
"Les cas agressifs peuvent nécessiter un traitement intensif. Mais d'autres tumeurs peuvent être plus gérables et les patients n'auraient pas à souffrir nécessairement des effets secondaires des traitements les plus lourds" explique le médecin.
"La prochaine étape consiste à confirmer ces résultats avec des études de plus grande ampleur et de nous plonger dans les "écrous et boulons" moléculaires de chaque type spécifique de cancer de la prostate afin de mettre au point les tests qui nous permettront de les distinguer chez les patients."
LE CANCER DE LA PROSTATE EN CHIFFRES
Selon les chiffres de l'Institut national du cancer publiés en début d'année dans le document sur Les cancers en France, le cancer de la prostate est le cancer masculin le plus fréquent. Il se situe
au 1er rang des cancers incidents chez l'homme, loin devant les cancers du poumon et du colon-rectum. Il constitue par ailleurs la troisième cause de décès par cancer chez l'homme.
L'estimation du nombre de nouveaux cas selon l'âge indique une survenue tardive de ce cancer. C'est autour de 70 ans que l'incidence est la plus élevée. Avant 50 ans l'incidence est faible et elle augmente progressivement avec l'âge.
 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.