Santé

Dépistage du cancer de la prostate : deux tests valent mieux qu'un

Publié par DK NEWS le 02-08-2020, 19h51 | 4
|

Des chercheurs canadiens ont découvert que le nombre de biopsies pourrait être réduit de 60% si le test de dépistage du cancer de la prostate était réalisé deux fois au lieu d'une.
Effectuer deux fois de suite le test de dépistage du cancer de la prostate rendrait le résultat plus fiable et permettrait de réduire le nombre de biopsies inutiles de 60%, selon une étude des chercheurs de l'Université d'Ottawa (Canada).
Le cancer de la prostate est le plus fréquent des cancers chez l'homme. Il peut être dépisté grâce à un test sanguin dit "test PSA" qui permet de doser la concentration d'un antigène prostatique spécifique (PSA) fabriqué par la prostate. Le PSA agit comme un marqueur tumoral, c'est-à-dire que sa présence en quantité plus grande que la normale peut signaler la présence d'un cancer. Lorsque la quantité de PSA est élevée, un biopsie est réalisée pour confirmer (ou non) la présence d'une tumeur.
Pour leur étude, les chercheurs canadiens ont examiné les dossiers médicaux de 1268 hommes qui ont eu un résultat de test de PSA anormal et ont ensuite été examinés au Centre d'évaluation du cancer régional d'Ottawa entre 2008 et 2013. Pour 25% d'entre eux, un second test s'est révélé normal. Et seuls 28% des patients ont dû subir une biopsie, qu ne s'est finalement révélée positive que pour 3% des hommes.
"Les niveaux de PSA peuvent fluctuer à cause des infections, de l'activité physique mais aussi des erreurs de laboratoire. En raison de cette variation, nous avons pris pour habitude de toujours refaire un test avant de prescrire une biopsie aux patients. Nous avions eu le pressentiment que cela permettrait de réduire les biopsies inutiles et notre étude montre que nos soupçons était corrects" souligne le Dr Rodney Breau, oncologue à l'Hôpital d'Ottawa.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.