Economie

Afrique Sahel : la BAD compte développer une grande zone de production mondiale d’énergie solaire

Publié par DK NEWS le 09-01-2021, 15h52 | 3
|

La Banque africaine de développement (BAD) a annoncé le développement de l’une des plus grandes zones de production mondiale d’énergie solaire dans la région du Sahel .
"La Banque africaine de développement déploie, dans le Sahel, un projet électrique géant appelé Desert to Power (D2P).
Ce projet fera du Sahel l’une des plus grandes zones de production d’énergie solaire au monde", a précisé la BAD dans un communiqué publié sur son site web.
Cette initiative vise à produire dix gigawatts d’énergie afin de fournir de l’électricité à 250 millions de personnes d’ici à 2025, dont au moins 90 millions de personnes qui seront connectées au réseau électrique pour la première fois, détaille la Banque.
Outre les systèmes solaires photovoltaïques domestiques individuels, D2P permettra de déployer des mini-réseaux photovoltaïques et des centrales de production d’électricité captive à usage commercial et industriel, selon l’Institution financière africaine.
Il est également prévu de produire de l’électricité en synergie avec les programmes agricoles et hydrauliques.
"L’initiative a reçu l’onctio n politique des chefs d’Etat et de gouvernement du G5 Sahel en septembre 2019 à Ouagadougou’’, ajoute la BAD. S’agissant des pays concernés par ce projet, la BAD avance que D2P couvre onze pays allant du Sénégal, à l’ouest, à Djibouti, à l’est et touche outre les cinq pays du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad), Djibouti, l’Erythrée, l’Ethiopie, le Nigeria, le Sénégal et le Soudan.
Selon l'indice de vulnérabilité au changement climatique 2017, les projections estiment que la menace du changement climatique entraînera une perte annuelle équivalente de 2 à 4% du PIB dans la région du Sahel d'ici à 2040, alerte la Banque.
Au cours de ces dernières années, les ressources de la Banque allouées au financement de l’adaptation au changement et à la résilience climatiques ont quintuplé, passant de 338 millions de dollars américains en 2016 à 2 milliards de dollars en 2019 , a fait savoir la BAD .
"L’engagement de la Banque dans le secteur des énergies renouvelables a permis de fédérer d’importants partenaires en faveur de D2P", note la BAD.
Ainsi, la Banque européenne d’investissement, l’Agence française de développement, l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA), Power Africa (des Etats-Unis), Africa 50 et le Fonds vert pour le climat (GCF) se sont déjà eng agés dans le financement et l’accompagnement de l’initiative.
L’appui technique de la Banque dans le renforcement de la capacité institutionnelle nécessaire pour la gestion de la production et la distribution d’énergie solaire a également permis l’ouverture des projets au secteur privé, un important levier pour accélérer le déploiement des projets , souligne le communiqué.
Outre une résilience accrue face au changement climatique, l’initiative D2P, permettra un meilleur taux d’accès à l’électricité dans la région et stimulera le développement économique et social et des innovations dans le domaine de la santé, dans des pays du Sahel à faible revenu.
"Le déficit en infrastructures énergétiques est considéré comme l'un des principaux obstacles au développement et au progrès en Afrique.’’, soutient la BAD .
L’initiative D2P permettra de stimuler la réalisation d’au moins quatre des cinq piliers stratégiques High 5 de la Banque: "Eclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie", "Industrialiser l’Afrique", "Intégrer l’Afrique" et "améliorer la qualité de vie des populations en Afrique".
Décembre dernier, la BAD a consacré la 4ème édition de l'Africa Energy Market Place (AEMP) aux pays du G5 Sahel dans le cadre de l'Initiative D2P.
Au cours de cette rencontre, ces pays ont présenté leurs feuilles de route respectives aux partenaires techniques et financiers.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.