Actualité

Alger et Pretoria renouvellent leurs liens historiques et leurs engagements régionaux et internationaux

Publié par DK NEWS le 13-01-2021, 17h43 | 8
|

Le ministre des Affaires étrangères, M. Sabri Boukadoum et les dirigeants sud-africains se sont engagés, mardi à Pretoria, à renouveler les liens historiques qui unissent les deux pays et l’engagement des deux parties à fixer de nouvelles perspectives communes ayant trait entre autres à l’économie, la politique, le commerce ainsi qu’à d’autres questions continentales.

En visite de travail en Afrique du Sud, M. Boukadoum a été reçu par le président sud-africain, M. Cyril Ramaphosa. M. Boukadoum, "a mis à profit cette audience pour transmettre à son hôte les salutations chaleureuses et fraternelles de son frère, le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, et lui faire part de son ferme attachement au renforcement du partenariat stratégique entre les deux pays et son engagement à insuffler une nouvelle dynamique à la coopération bilatérale".

Pour sa part, M. Ramaphosa s’"est félicité de la qualité des liens historiques et exceptionnels de solidarité, d’amitié et de soutien mutuel qui ont toujours marqué les relations entre les deux peuples frères". Il a notamment exprimé "sa volonté d’œuvrer de concert avec son frère, M. Abdelmadjid Tebboune, au développement de la coopération bilatérale dans ses dimensions politique, sécuritaire, économique et culturel, en vue d’une exploitation optimale des opportunités offertes de part et d’autre".

En outre, cette audience a été l’occasion d’"aborder les questions régionales et internationales d’intérêt commun, notamment celles liées à la sécurité et au développement en Afrique, et de se réjouir de la tradition de concertation à tous les niveaux et de la convergence des vues et positions des deux pays au sein des fora régionaux et internationaux". Lors d’un entretien, le chef de la diplomatie et la ministre sud-africaine des Relations internationales et de la Coopération, Naledi Pandor, ont fait part de l'existence de trente-trois (33) accords bilatéraux et mémorandums d'accord couvrant un large éventail de domaines tels que le commerce et l'industrie, la diplomatie, la défense, l'énergie, les arts et la culture, les sports, la science et la technologie, l'agriculture, l'éducation, santé, etc".

De plus, M. Boukadoum et Mme Pandor "ont souligné l'importance stratégique de la Commission binationale (BNC) en tant que mécanisme bilatéral structuré pour coordonner et forger une coopération bilatérale et un partenariat e ntre les deux pays". Dans ce contexte, les deux ministres ont convenu que "le prochain BNC devrait avoir lieu à un moment et à un endroit à déterminer par la voie diplomatique.

En outre, ils ont "pris note de l'inauguration officielle de l'Accord sur la zone de libre-échange continentale africaine (AFCTA)" et "ont félicité les Etats membres qui ont signé l'Accord". Les ministres ont également observé que la zone de libre-échange continentale "contribuera grandement à la facilitation du commerce et les investissements intra-africains", appelant par ailleurs, à la mise en œuvre de l'Agenda 2063 et de son plan d'action.

 

Convergences des vues sur les questions de paix

En outre, M. Boukadoum et son homologue Mme Pandor, ont discuté des derniers développements en Libye et passé en revue le processus politique mené par l'ONU, soulignant l'impératif pour l'Union africaine (UA), à travers le Groupe de haut niveau sur la Libye, d'"accroître son implication pour garantir un processus politique dirigé par les Libyens qui préserve l'unité et l'intégrité territoriale du pays et mette fin à l'ingérence étrangère".

Concernant la question du Sahara occidental, les deux parties se sont déclarées "gravement préoccupées" par l'escalade des tensions militaires dans les territoires occupés et ont réa ffirmé à cet égard leur position qui consiste à parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable, qui assurera l'autodétermination du peuple du Sahara occidental, par le biais de la tenue d'un référendum libre et équitable. M. Boukadoum et Mme Pandor ont, dans ce même contexte, exprimé leur "plein appui" à la nomination immédiate par le Secrétaire général des Nations unies de son Envoyé personnel pour le Sahara occidental", un poste vacant depuis mai 2019.

De plus, la situation dans la région du Sahel, en Afrique centrale, en RD Congo et en République centrafricaine (RCA), ainsi que la menace croissante du terrorisme sur le continent, ont été au centre des discussions entre les deux ministres.

Notant "avec préoccupation" la persistance de l’instabilité et des conflits dans certaines parties du continent africain, les deux ministres ont convenu de "la nécessité pour que l'UA intensifie ses efforts en coordination avec ses partenaires, pour atteindre l'objectif de faire taire les armes en Afrique".

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.