Economie

Energie La valeur des exportations d’hydrocarbures atteint 20 mds de dollars en 2020 (ministère)

Publié par DK NEWS le 17-01-2021, 17h54 | 2
|

Selon le ministère de l’Energie, la plupart des indicateurs du secteur ont connu "une tendance baissière durant l’année 2020, en raison de l’impact de la pandémie du Covid-19 sur l’économie nationale".
La moyenne des cours de pétrole a baissé à 42 dollars baril en 2020, contre 64 dollars durant l’année passée, soit une perte de près de 23 dollars par baril (-35%), a précisé la même source.
En comptabilisant les exportations hors hydrocarbures du secteur de l’énergie (pétrochimie et autres), la valeur des exportations du secteur atteindra au total 22 milliards de dollars en 2020, selon le même bilan.
1.853 mds de DA de fiscalité pétrolière en 2020 
 Concernant les revenus de l’Etat, un montant de 1.853 milli ards DA de fiscalité pétrolière a été versé au Trésor public durant l’année 2020, en baisse de 31% rapport au montant de 2019, a ajouté le ministère de l’Energie.
S’agissant des investissements, le montant mobilisé par le secteur pour le développement de ses activités a atteint 7,3 milliards dollars, en baisse de près de 30% par rapport aux réalisations de 2019, qui étaient de 10,2 milliards dollars.
En termes de création d’emploi, le secteur de l’énergie emploie aujourd’hui plus de 285.000 agents contre 284.000 en 2019, soit une création de près de 1.000 emplois directs.
Baisse de 50% des produits pétroliers importés
Le bilan du ministère a relevé également une baisse de la facture des importations de produits pétroliers à moins de 700 millions de dollars, soit la moitié (-50%) des importations de l’année 2019, représentant une quantité de 1,3 million de tonnes contre 2,5 millions de tonnes en 2019, affichant un recul de - 49%.
S’agissant de la production commerciale d’hydrocarbures primaires, elle a atteint 142 millions Tep à fin 2020, contre 157 millions Tep durant la même période de l’année 2019, reflétant une baisse de près de 10%, a détaillé le document.
Dans le segment du raffinage, il a été constaté aussi la baisse des volumes de pétrole traité durant cette année, ce qui a induit une diminution de la production de produits raffinés à 28 millions de tonnes, en baisse (-1,6%) par rapport à 2019. Pour la production des complexes GNL, elle a atteint 24 millions m3 GNL, soit une baisse de 11% par rapport à l’exercice 2019, tirée principalement par la réduction de la charge du complexe GL1K, suite à l’arrêt annuel pour maintenance. L’évolution du marché intérieur a été marquée par une baisse importante de la demande d’énergie, sous toutes ses formes.
Ainsi, la consommation nationale d’énergie (Gaz et Produits pétroliers) est passée de 67 millions de TEP en 2019 à 59 millions de TEP en 2020, soit une baisse de -13%. Cette consommation fait apparaitre, selon le bilan du ministère, une forte diminution (-17%) de la demande en produits pétroliers comparativement à 2019.
Pour le gaz naturel, la consommation nationale a, elle aussi, enregistré une décroissance (- 7%), tirée par celle des besoins de la génération électrique et de ceux des ménages, pour atteindre au final un volume de 44 milliards de m3, contre près de 47 milliards de m3 en 2019, a mentionné le ministère.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.