Economie

Pétrole Le Brent se maintient au-dessus des 55 dollars à Londres

Publié par DK NEWS le 18-01-2021, 18h09 | 2
|

Lundi matin, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars abandonnait 0,13% à Londres par rapport à la clôture de vendredi, à 55,03 dollars. Le baril américain de WTI pour le mois de février lâchait de son côté 0,02% à 52,35 dollars.
Les cours des deux contrats de référence du brut ont terminé la semaine passée sur une séance de forte baisse, de plus de 2% vendredi, après avoir touché deux jours plus tôt des plus hauts depuis la fin du mois de février 2020, à respectivement 57,42 dollars et 53,93 dollars le baril.
Les prix du pétrole "restent sous pression", a constaté Eugen Weinberg, analyste. "Les craintes économiques liées au Covid-19, un dollar américain plus fort et un sentiment plus pessimiste des investisseurs jouent tous leur rôle" en ce sens, a-t-il continué.
La pandémie a passé vendredi la barre des deux millions de morts dans le monde depuis sa découverte en Chine en décembre 2019 et le nombre de contaminations se rapproche lundi des 100 millions. Le Dollar index, qui compare le billet vert à d'autres grandes devises, évoluait par ailleurs à son plus haut depuis près d'un mois, s'éloignant de son plus bas en deux ans et demi touché début janvier. Pour le marché de l'or noir, cela signifie que le baril, dont le prix est fixé en dollar, est plus cher pour les acheteurs utilisant d'autres devises. 
Mais "dans l'ensemble, l'environnement reste favorable (aux prix), avec des acheteurs qui surgissent chaque fois que le prix baisse", a souligné l'analyste Carlo Alberto De Casa.
Les analystes identifiaient par ailleurs lundi un principal facteur à même d'installer un plafond aux prix du brut: un assouplissement de la politique américaine vis-à-vis de l'Iran, évoqué à plusieurs reprises par le futur locataire de la Maison Blanche Joe Biden et faisant revenir un volume de brut sur le marché aujourd'hui écarté.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.